23.5 C
New York
lundi, mai 23, 2022

Buy now

spot_img

Droit de l’homme en Guinée : « J’ai mal au cœur » dixit Me Salifou Béavogui !

« Le cœur est rongé, nous avons mal au cœur » C’est par ces mots que Me Salifou Béavogui a réagi ce vendredi aux détentions de responsables du parti Union des Forces Démocratiques de Guinée. Cherif Bah, Ousmane Gaoual Diallo, Abdoulaye Bah et Étienne Soropogui du parti « Nos Valeurs Communes » sont toujours à la DPJ.

« Quand des citoyens honnêtes, libres, des personnalités de ce pays font le déplacement pour répondre à une invitation d’une autorité judiciaire en compagnie bien sûr de leurs conseils, je pense que après leur interrogatoire, il aurait été juste, voire, judicieux de les mettre à la disposition de leurs conseils à charge pour eux de revenir avec eux le lendemain ou à tout moment » a-t-il indiqué ce matin dans l’émission œil de Lynx chez nos confrères de Lynx Fm.

Cet avocat estime que leur maintien en garde à vue est contraire à la loi.

« Cette garde à vue n’obéit pas à la disposition des article 85, 86, 105 et autres du code de procédure pénale » a-t-il souligné.

Il annonce que ce vendredi les avocats de ces détenus iront à la DPJ pour demander aux juges qu’ils soient libérés ou déférés devant un juge

Me Béa revient sur les chefs d’accusation.

« Il a déclaré que nos clients sont activement recherchés pour des faits qualifiés de détentions, fabrications d’armes légères, associations de malfaiteurs, pillages, menaces, trouble à l’ordre public, un chapelet d’infractions alignées » explique-t-il

Cet homme de droit déplore que leurs clients n’aient pas eu leur convocation

«  Ils n’ont jamais reçu une convocation, même un simple coup de fil, ils n’ont jamais quitté leur domicile. Ils n’ont jamais quitté leur pays » affirme-t-il

Pour le cas de Sékou Koundouno et Caillou Baldé qui eux n’étaient pas présents hier Me Béavogui ramène à un adage

« Chat échaudé craint l’eau froide. Donc, tous ont été mis en confiance. Monsieur Koundounou a la volonté lui-même de venir et il va venir. C’est la même chose pour l’honorable Cellou Baldé qui se trouvait à Labé au moment de cette annonce. Donc, lui aussi, il est en route. Ils seront tous là et nous allons persuader les magistrats que c’est un dossier vide. Tous les faits alignés là, ces infractions kilométriques ne sont que des inventions » a insisté cet avocat.

   Par Abdul Karim Barry pour couleurguinee.com

 

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE