31.6 C
New York
samedi, mai 21, 2022

Buy now

spot_img

Timbi Madina: Des jeunes désarment et arrêtent un militaire qui couvraient des vendeurs de drogues

Dans la sous-préfecture de Timbi Madina, préfecture de Pita relevant de la région administrative de Mamou, les autorités locales en collaboration avec la jeunesse ont initié une patrouille nocturne pour mettre fin à la criminalité dans cette partie de la moyenne Guinée. Dans la nuit de mercredi à jeudi, ils ont mis le grappin sur des vendeurs de chanvre indien. Selon le maire de cette commune rurale, un militaire a fait usage de son arme pour forcer ces jeunes à libérer la saisie et des dealers.

24 groupes de 15 jeunes ont mené cette patrouille pour freiner le banditisme dans cette localité. Interrogé par le correspondant régional de couleurguinee.com, le maire de Timbi Madina a donné des explications.

« Comme les bandits ont compris qu’il n’y a pas de police, ni de gendarmerie, ils veulent détruire Timbi-Madina. Donc, nous avons réuni tous les jeunes volontaires pour surveiller tous les coins de notre localité à partir de 22 heures ». Et c’est une bonne initiative qui a paye. Et comment ?

« Avant-hier, à Doumba ces jeunes ont interpelé deux personnes en possession d’un sac de 50 kilogrammes de chanvre indien. Quand on les a attrapés, ils (les bandits) ont informé le propriétaire de la marchandise. Informé, il a appelé un béret rouge pour aller l’accompagner pour récupérer sa marchandise. Arrivés sur les lieux, les jeunes ont dit que le sac ne partira pas. Entre-temps, le béret rouge a ouvert le feu, mais ces jeunes n’ont pas fui. Au contraire, ils les ont attrapés aussi. Ils ont récupéré le fusil et le chargeur. Ils m’ont informé à 1 heure 27 minutes. Arrivé sur place, j’ai pris tous les 4 je les ai amenés à Pita. J’ai informé Monsieur le sous-préfet, il m’a demandé de rendre au militaire son fusil et le laisser et garder les 3 autres personnes. Nous les avons gardés au bureau de l’administration du marché que nous avons transformé en cellule pour garder les malfaiteurs. C’est hier que Monsieur le préfet nous a envoyé une équipe de BATA pour les récupérer. Donc, ils ont arrêté (aussi) le militaire. » A relaté monsieur Mamadou Diawo Diallo, le maire de Timbi-Madina

Le lendemain des publications des résultats provisoires par la CENI, les postes de gendarmerie, de police et autres édifices publics ont été saccagés par des jeunes en colère à Timbi Madina

Par Mamou Djibril Timbo Barry, correspondant régional pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE