18.1 C
New York
samedi, septembre 24, 2022

Buy now

spot_img

Circulation routière : Tu gares mal, tu paies 300 mille francs guinéens !

A Conakry, des agents de la police routière investissent tous les jours les bordures de route sur l’axe Kipé-Bambeto à la recherche de véhicules garés sur la chaussée. Ceux qui tombent dans les mailles du filet s’exposent à des contraventions. Le montant à la fourrière varie entre 300 et 350 mille francs guinéens. Ca dépend des relations. Mais, tu vas payer le montant

Bah Alpha Oumar, une victime témoigne

« J’étais venu pour faire coiffer mes enfants juste au salon de coiffure qui est à côté et ne trouvant pas de place devant le salon de coiffure, j’ai dû garer un peu plus loin. Je pensais être bien garé parce que j’étais sur le trottoir correctement. J’ai collé au même niveau des autres voitures et quelques minutes plus tard, je vois mon véhicule qui a été remorqué par les agents » a-t-il expliqué

Heureusement grâce à l’assistance des témoins, sa voiture n’a pas été envoyée à la fourrière. Mais, il a payé une rançon.

« C’est grâce à l’intervention du propriétaire du salon de coiffure que j’ai pu récupérer mon véhicule mais ça aussi il a fallu payer quelque chose. On est victime tout le temps. Ils viennent et prennent les voitures et après il faut payer 300 et quelque mille pour récupérer le véhicule » a-t-il dit.

Ce citoyen dénonce un manque d’organisations des autorités routières dans la construction des routes. Il lance un appel aux autorités pour mettre fin à ce qu’il qualifie d’arnaque qui selon lui doit changer.

« C’est l’arnaque parce qu’ ils n’ont pas mis à la disposition des gens suffisamment de parking pour que les gens puissent garer bien. Et même si tu es bien garé, on prend ton véhicule. Même si tu es à côté et que tu viens voir ils ne te donnent pas la possibilité de récupérer ta voiture. Il faut forcément payer. Je dirais simplement que c’est un business c’est tout ! Ça doit cesser, ça doit cesser. Ça doit se faire différemment » a-t-il sollicité

Seydouba Camara a failli être victime. Il fustige cette attitude des policiers

« Certains parmi eux viennent dans les cafés pour inspecter et ils font des appels pour que les transporteurs viennent et embarquent les voitures. Moi, ma voiture était garée ici. Je buvais mon café et c’est là que je les ai vus apparaître. Ce n’est pas bon ce qu’ils font. C’est des voleurs, des délinquants, des escrocs. Mais, je ne me suis pas laissé faire, sinon il allait amener ma voiture » nous a-t-il dit très remontée.

   Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE