21.1 C
New York
lundi, mai 23, 2022

Buy now

spot_img

Politique : « La Guinée a manqué de leadership depuis l’indépendance » dixit le président du MSD.

Docteur Abdoulaye Diallo, le président du parti Mouvement pour la Solidarité et le Développement(MSD) s’est exprimé ce mercredi 18 novembre 2020 sur la situation sociale et politique de la Guinée.

Il affirme que les guinéens ont raté la notion de leadership depuis l’indépendance pour figurer parmi les pays stables et émergents.

« Nous avons manqué depuis l’indépendance de leadership pour atteindre le sommet. Les partis politiques ne fonctionnent pas et n’éduquent pas. Le pouvoir se console par la force. Ils (politiques) veulent gouverner par la force et le guinéen est habitué à la violence verbale et maintenant physique. Nous ne sommes pas plus que les autres, nous sommes que des simples hommes périssables. » Rappelle-t-il

La crise post-électorale inspire ce président de parti politique. Il est revenu sur la violence post-électorale qu’il qualifie de regrettable.

« C’était prévisible parce qu’on n’a jamais respecté la loi avant les élections. On a créé toutes les tensions. Ils savent que les élections sont organisées normalement ils ne vont pas gagner et de l’autre côté on sait quel que soit l’effort, ils ne gagneront pas les élections mais quand même ils ont engagé le peuple à s’entretuer. » Insiste-t-il

L’arrestation récurrente des opposants après l’élection présidentielle du 18 octobre dénote de la faiblesse des dirigeants actuels.

Pour ce président de parti, seuls des médiocres peuvent  gérer un  pays de la sorte.

« C’est une preuve que les déclarations sont fausses. Si 60% des guinéens que la mouvance affirmait avoir voté pour le RPG, était une réalité, il n’y aurait  pas de violences postélectorales. C’est-à-dire les 60% allaient  dominer les 40% et on serait dans la paix. C’est peut-être parce qu’ils ont eu 10% ils ont déclaré 60%, et ils veulent avoir 100%, c’est pourquoi il y a eu accrochage. Le guinéen est habitué aux arrestations arbitraires, aux tueries, à l’humiliation et à la destruction des biens. Mais nous allons tout faire pour que cela cesse pour toujours.» promet-il

Pour Abdoulaye Diallo, il faut appliquer la loi et dire aux Guinéens que le malheur des malinkés n’est pas causé par les peulhs et vice versa. Que le bien de tous est important. Il faut de l’effort, de l’intelligence et surtout du leadership pour une sortie rapide de cette crise a conclut le président du Mouvement pour la solidarité et le développement.

 

                                                 Par Aissatou Diallo pour couleurguinee.com

 

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE