0 C
New York
vendredi, décembre 2, 2022

Buy now

spot_img

Transition politique : Le souhait de Sorel Keita

Depuis Paris, où sa structure mène un combat anti-troisième mandat, Ibrahima Sorel Keïta, le président du collectif pour une transition en Guinée a réitéré son vœu de voir le président Alpha Condé quitter le palais Sékoutoureya. Il a aussi apporté sa solidarité et sa compassion aux cadres du parti UFDG détenus à la Maison centrale.

«C’est un scandale, un déni de justice parce qu’ils ont été kidnappés, pour certains, pourchassés et incarcérés dans des conditions illégales. Je voudrais m’indigner contre cette attitude. Et j’en profite pour saluer la mémoire de ces 47,48 victimes qui sont tombées depuis l’élection funeste du 18 octobre… » A-t-il regretté.

Sorel Keïta est certain que le candidat Cellou Dalein Diallo a remporté la présidentielle du 18 octobre. Il demande toutefois que cette victoire soit admise.

« Nous l’avons dit, y compris dans les sénats autorisés et importants qui suivent la situation guinéenne de près. D’après les éléments et les recoupements que nous avons faits au niveau des PV qui sont sortis de cette élection là malgré effectivement les fraudes que personne ne nie, nous nous attestons effectivement de cette victoire là sans aucun doute possible » déclare-t-il.

À défaut de reconnaître cette victoire ce guinéen de la diaspora n’éloigne pas la transition.

« Nous sommes obligés de demander quand même que la dynamique de la transition soit mise en place ou qu’ils reconnaissent la victoire de Cellou Dalein » a-t-il déclaré

Pour tourner, selon lui, la page Alpha Condé, ce vice président de SOS racisme en France  prône une union sacrée de l’opposition et de tous les Guinéens qu’il estime épris de paix et de justice.

« Nous avons du mal à l’obtenir (union sacrée ndlr) aujourd’hui parce qu’un certain nombre de parti politique qui ne sont pas des moindres ( UFR, PEDN,  BL…) plus une frange majoritaire du FNDC tous ces gens rejettent les élections et nous avons besoin d’eux pour que l’alternance se mette en place. Nous avons aussi des réseaux sur place en Guinée nous sommes constamment sollicités et aujourd’hui on comptabilise près d’un million de vue sur notre page. Il faut que l’union sacré de tous les patriotes guinéens et des amis de la Guinée avec toutes nos actions de pressions, d’interpellations, de plaidoyer, de harcèlement à l’échelle internationale puissent connecter avec les actions à l’échelle locale. Je vous garantis qu’il n’en n’aura pas pour longtemps ». Conclusion de cet activiste

   Par Abdul Karim Barry pour couleurguinee.com

 

 

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE