23.5 C
New York
lundi, mai 23, 2022

Buy now

spot_img

Dossier Ousmane Gaoual et Cie : Les interrogations soulevées par les avocats !

Le collectif des avocats de Ousmane Gaoual Diallo, Ibrahima Cherif Bah, Mamadou Cellou Baldé, Étienne Soropogui et Abdoulaye Bah ont animé une conférence de presse ce jeudi 19 novembre 2020 à Kipé. Ils ont dénoncé plusieurs irrégularités dans la procédure suivies pour les arrestations de ces 6 présumés.

Dans le communiqué, Me Modibo Camara évoque une stratégie visant à affaiblir et à intimider des leaders de l’opposition

« En outre, les règles relatives à la garde à vue n’ont pas été observées. Plus grave, la police judiciaire, avant de présenter les mis en cause au magistrat instructeur, ils les ont photographiés individuellement en les obligeant à tenir une ardoise sur laquelle on pouvait lire le nom de l’intéressé et la mention « COMPLOT». En plus de la violation manifeste de leur droit à la présomption d’innocence, cet acte qui rappelle un passé sombre était destiné à humilier et à saper le moral des intéressés. Il traduit aussi la haine et le zèle de certains enquêteurs à leur endroit. En réalité, cette procédure, qui ne repose sur aucun élément tangible, vise tout simplement à détourner l’attention de l’opinion nationale et internationale sur de graves crimes commis sur des citoyens après le scrutin du 18 octobre 2020, à affaiblir, voire, à anéantir l’opposition politique en intimidant ses leaders » a-t-il martelé.

Ce collectif des avocats de la défense, considère que ce dossier est vide et monté de toute pièce

« Nous sommes convaincus que ce dossier n’ira pas loin, dans toute procédure où on parle de détention d’armes de guerre, la procédure la plus élémentaire, c’est de présenter, cette arme. Le procureur de la République reprochait à Ousmane Gaoual et Cie d’avoir proféré des menaces et troubles à l’ordre public. C’était de cela qu’il s’agissait, mais curieusement, de la police et devant le magistrat instructeur, on nous parle d’autres infractions qui vont au-delà des chefs de préventions consignés dans le communiqué de monsieur le procureur. Tout au long de l’enquête, il n’a jamais été présenté une arme à un de nos clients. Donc, nous avocat de la défense considérons que c’est un dossier vide et monté de toute pièce et que face à une justice sérieuse, on ne tardera pas à relâcher nos clients » a enchaîné Me Traoré.

                                                             Par Mamadou Alimou Diop pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE