0 C
New York
vendredi, décembre 2, 2022

Buy now

spot_img

Crise politique : L’OGDH demande un service au gouvernement !

L’organisation guinéenne de défense des droits de l’homme (OGDH), préoccupée par ce qu’elle appelle les harcèlements judiciaires contre les opposants au troisième mandat, déplore la lenteur judiciaire qui caractérise le traitement des dossiers relatifs aux tueries et autres violations graves. Elle l’a dit à une conférence de presse ce vendredi à la maison de la presse.

Souleymane Bah, le secrétaire général de l’organisation appelle à la justice et à plus d’impartialité dans le traitement des dossiers soumis à son examen.

« Depuis quelques jours, notre organisation a été informée d’une vague d’arrestations et de détentions d’opposants aux troisième mandat pour divers motifs. Parfois en violation des règles de procédure pénale des plus élémentaires. A cet titre, nous interpellons le corps judiciaire à travailler en toute impartialité et à veiller au respect des droits des personnes interpellées ainsi que ceux de toutes les personnes arrêtées et détenues actuellement pour des raisons politiques d’opinions » a-t-il dit.

En outre, l’OGDH déplore la décision du tribunal de première instance de Dixinn rendue publique le 16 novembre 2020 condamnant Saikou Yaya Diallo à un an de prison, assorti de 5 mois de sursis alors que selon ses avocats, aucune preuve de sa culpabilité n’a été présentée lors de son procès.

Pour ce qui est de la marche prévue le mercredi 25 novembre par l’UFDG , l’OGDH dit qu’elle va les accompagner et qu’elle n’appelle pas à des manifestations, mais elle rappelle que faire des manifestations est un droit constitutionnel.

Maître Hamidou Barry et El Hadj Malal Diallo ont réagi aux sortis des ministres de l’Administration du territoire et le ministre de la sécurité hier à 20H30, à la télévision nationale

« Au lieu de se justifier, le gouvernement devrait nous aider à trouver qui a pris les pinces pour introduire les balles dans un cadavre ». Ils demandent au ministre de la justice de rechercher les auteurs des crimes commis en Guinée depuis 2009 et de les mettre dans les mains de Dame Thémis.

 

Par Aïssatou Diallo pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE