11.5 C
New York
samedi, octobre 1, 2022

Buy now

spot_img

Crise guinéenne : «  Alpha et Cellou peuvent s’asseoir et en parler ! » (Amadou Diouldé Diallo)

Le président Alpha Condé, dans ses sorties ne manque pas d’entonner que personne ne doit parler au nom du peuple et que le dernier mot revient à celui-ci. Une expression dont Amadou Diouldé Diallo, journaliste sportif et historien dit avoir marre d’entendre. Selon lui, Alpha Condé n’est pas sensible aux soucis du peuple.

« Il n’est fort de rien sinon que des forces de défenses et de sécurité. Moi, je dis Alpha n’a pas passé dix nuits à l’intérieur du pays depuis 10 ans. Je le mets au défi. Il n’est pas allé par la route ici, si ce n’est pas l’autre jour dans un camion remorque à Coyah. Il a survolé les guinéens et leurs problèmes. Quand on parle de peuple, on vit en son sein. Ses prédécesseurs notamment Sékou Touré et Lansana Conté l’ont suffisamment démontré. Ce n’est pas être enfermé dans un bunker avec une garde prétorienne et sortir faire quelques pas de danse, démontrer que vous êtes vivant. Quand il reste dans son bunker pour dire « Non, c’est le peuple, ça je ne prends pas » dit Amadou Diouldé.

Et l’emprisonnement des opposants entre dans la danse

« Qu’est-ce que tu as à gagner à mettre des cadres de l’UFDG en prison. Chérif Bah, ancien gouverneur de la banque centrale qui n’a jamais tué une mouche dans ce pays, Ousmane Gaoual et scie. Moi, aujourd’hui, à la place de Alpha, je sors moi-même ouvrir toutes les prisons, libérer tous ceux qui sont arrêtés, tant qu’ils sont. Je me déplace moi-même dans un cortège modeste. Je me fais accompagner de l’Imam Mamadou Saliou Camara et de l’archevêque Monseigneur Vincent Coulibaly, je viens voir les victimes de l’axe, leur demander pardon. Et à travers mon budget de souveraineté, je crée un fond pour les indemniser. On n’a pas négocié le troisième mandat en amont, il est négociable en avale. C’est possible, on est en Guinée » conseille-t-il

Une rencontre entre Alpha Condé et Cellou  Dalein Diallo est essentielle pour calmer le jeu insiste ce journaliste sportif.

« Déplacez-vous ! Aller voir Cellou Dalein. Aujourd’hui, la situation politique de la Guinée ne peut pas passer sans Cellou. Au lieu de chercher à décapiter le parti en mettant les gens en prison. Tout ce qu’on dit là, dissolution de l’Assemblée nationale et autres ça ne règle pas le problème. Faut qu’on mette la Guinée au dessus de tout. Alpha et Cellou peuvent s’asseoir et en parler » a-t-il sollicité.

   Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE