23.3 C
New York
vendredi, août 12, 2022

Buy now

spot_img

Dossier Ousmane Gaoual et Cie : Un avocat dénonce la procédure !

Les conditions d’incarcération des cadres de l’Alliance Démocratique pour l’Alternance en Guinée (ANAD) à la maison centrale de Conakry ne sont pas favorables. C’est ce que révèle Me Pépé Antoine Lamah, un des défenseurs et membre du collectif des avocats du parti UFDG et l’ANAD.

« Les conditions ne sont pas acceptables. Le manque d’hygiène, les punaises qui se promènent partout, l’atmosphère est polluée. Quel que soit le milieu favorable dans lequel qu’on peut vous placer dans cette maison d’arrêt, vous ne pouvez quand même pas vous en féliciter » a-t-il dévoilé.

Le collectif des avocats de ces responsables politiques accuse la police judiciaire de contraindre ses clients à tenir individuellement des ardoises sur lesquelles, c’est écrit « complot ». Me Pépé Antoine Lamah confirme

« Nous avons été surpris d’apprendre cette situation. Cela s’est passé à notre insu. On n’aurait jamais permis cela si nous étions présents. C’est une révélation qui nous a été faite par nos clients. Nous l’avons condamnée et nous pensons que cela entache d’ailleurs de façon entière la régularité de la procédure » a indiqué cet avocat

Des recours de poursuite du dossier sont en cours enchaîne cet homme de droit.

« Cette question sera discutée devant le président de la 2ème chambre de contrôle de l’instruction le lundi à 10 heures. Pour le reste, nous allons demander purement et simplement l’annulation de la procédure pour violation des règles fondamentales du code de procédure pénale et des droits fondamentaux de nos clients » affirme-t-il.

Des observateurs estiment que cette procédure est plus politique que judiciaire. Me Pépé Antoine se montre tout de même optimiste quant à la libération de leurs clients, car il estime que loi est de leur côté.

« Sauf si la justice ne fait pas correctement son travail. La loi est avec nous parce que toutes les conditions sont réunies pour annuler cette procédure. Toutes les conditions sont réunies pour ne pas recourir à la détention préventive » a déclaré cet avocat.

        Par Abdul Karim Barry pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE