16.4 C
New York
mercredi, mai 18, 2022

Buy now

spot_img

N’Zérékoré : Des bandits munis de couteaux, de ciseaux, opèrent nuitamment !

Les cas de vols à main armée, les attaques nocturnes font surface dans la capitale de la région forestière. Des citoyens sont victimes dans les quartiers de la commune urbaine. C’est dans ce contexte d’insécurité galopante que la police vient de mettre mains sur deux camps de brigands. Le commissariat central de police a présenté ces individus aux hommes de médias et aux autorités locales. Il  reproche à ces bandits, plusieurs charges entre autres, attaques nocturnes, vols de motos dans la commune urbaine de N’Zérékoré et dans les localités de Womey et de Koropara.

Le commissaire divisionnaire de la police explique le mode opératoire de ces deux groupes de bandits :

« Il s’agit de deux groupes de bandits qui opèrent différemment .Le premier groupe  est spécialisé dans le vol de motos et le vol avec effraction. Quand ils voient des personnes garer leurs motos, ils profitent de l’inattention, ils viennent, ils cassent le guidon de la moto et ils prennent la moto et s’en vont. Ou bien, ils viennent dans des maisons sachant que les propriétaires sont absents ou se sont endormis, ils cassent la porte, ils rentrent et emportent tous ce qui les intéresse. Mais, ils sont beaucoup plus attirés par les motos », a expliqué  Lamine Komara.

Selon cet officier de police, le deuxième groupe de bandits opère la nuit à l’absence des propriétaires ou lorsque ces personnes se sont endormies :

<< Le deuxième groupe, eux ils sont deux puisqu’il y a un troisième qui est en cavale. Généralement, c’est la nuit qu’ils opèrent. Dès qu’ils te rencontrent, ils t’attaquent avec des paires de ciseaux ou des couteaux. Dès qu’ils t’attaquent, soit tu leur donnes ce que tu as, ou ils te poignardent pour te dépouiller. Ce groupe a été aussi arrêté dans la nuit du 14 au 15 novembre. Il est formé de Habib Nanta Dopavogui et d’Issiaga Condé. C’est Sékou Traoré qui est en cavale. Ils se sont récemment attaqués à deux jeunes dont l’un a été poignardé au niveau du genou, l’autre a reçu deux coups de pairs de ciseaux au niveau du cou pour récupérer ses deux téléphones. Parmi ce groupe également, il y a Habib Nanta qui est un grand bandit. C’est lui et ses collègues qui opéraient ici en 2018 » a précisé Lamine Komara.

Par Jean François Mamy pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE