23.5 C
New York
lundi, mai 23, 2022

Buy now

spot_img

Présidentielle guinéenne: “ C’est une honte” ( Doussou Condé)

Madame Sanoh Doussou Condé, militante d’origine du parti Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG) estime que la présidentielle guinéenne ne s’est pas déroulée dans les règles de l’art. Elle estime qu’il n’y a pas eu élection.

« Cette élection, c’est une honte. Elle est tristement célébrée. Les résultats étaient connus à l’avance. Il faut l’accepter. C’est vrai, nous souffrons aujourd’hui, c’est vrai, nous sommes humiliés, Monsieur Alpha Condé, le chef de l’État a trahi les Guinéens, il était notre espoir, tout le monde. Moi, j’ai donné 22 ans de combat à cet homme parce que je le croyais. Pour moi, c’était un messie, mais qu’il vienne imposer une dictature farouche comme ça, même ce que le président Conté n’a pas imposée, c’est une honte. Donc, ceci dit, nous devrions nous battre aujourd’hui parce que attention les civils ne vont jamais changer un régime» a-t-elle fait savoir.

Concernant l’arrestation des responsables de l’Ufdg, et de l’ANAD qui sont toujours détenus à la maison centrale de Conakry, dame Doussou Condé qualifie d’injuste cet acte. Elle affirme que cette interpellation n’a pour but que de détourner l’attention de l’Ufdg de cette histoire de l’élection.

« C’est de l’injustice, une injustice qui ne dit pas son nom. Il y a deux catégories. Il y a les politiciens qui sont arrêtés de l’Ufdg pour affaiblir l’Ufdg, que l’Ufdg qui a annoncé qu’elle a remporté, qu’elle oublie sa victoire et qu’elle s’occupe de la libération de ses militants. Parce que Ousmane Gaoual, c’est pas n’importe qui dans l’Ufdg. Mon frère Chérif Bah, tous ces gens qui sont arrêtés, ça c’est un clan parce que moi selon ma façon de voir, il y a une succession de Alpha Condé qui ne dit pas son nom. Il faut matraquer tous ceux qui peuvent leur barrer la route. Les emprisonner, les faire trainer avec un procureur corrompu qui ne sait même pas ce qu’il veut, qui est à l’aise en emprisonnant les gens» a-t-elle indiqué.

S’agissant de la position du président français, Emmanuel macron sur la  situation de la Guinée, Madame Doussou Condé salut cette décision mais estime qu’elle est venue tardive.

«Il a dit la vérité, mais il était venu en retard. Où il était pendant les assassinats. Où il était quand le clan de Monsieur Alpha Condé tenait des propos incendiaires. Bon, il n’est jamais tard, mais ceux qui montent au créneau pour s’attaquer à Macron, ils me font rire, un mendiant ne peut pas se battre, nous sommes des mendiants» a-t-elle laissé entendre.

Par Mamadou Baïlo Diaguissa Sow pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE