26.9 C
New York
lundi, juin 27, 2022

Buy now

spot_img

Affaire 200 milliards : Le regard de l’opposant Bah Oury

Invité de l’émission « On refait le monde » de Djoma Médias, l’opposant Bah Oury président de l’UDRG a réagi au détournement présumé de 200 milliards de francs guinéens par Zenab Nabaya la ministre de l’enseignement technique de la formation professionnelle et de l’emploi. Cet opposant estime que cette somme ne peut pas être détournée par une seule personne.

« Donc, c’est un ensemble de réseaux qui mérite, en tant que gouvernants, lorsqu’il y a un problème, on s’interroge, on met un dispositif, un diagnostic pour connaître les défaillances et apporter des mesures correctives. Mais, si on ne veut rien faire, il va de soi qu’on va fermer les yeux » dit-il

Bah Oury déclare d’ailleurs que cela n’est pas une nouveauté en Guinée.

« La Guinée est habituée à ces faits, ce n’est pas une surprise. Donc, ce qui est peut-être, comme l’a dit quelqu’un, c’est certainement  les luttes internes pour les compétitions pour le pouvoir ou pour des positions qui entrent en ligne de compte et certains veulent dégager d’autres. Parce que globalement le système en lui-même est vérolé de corruption » dénonce cet opposant

Des audits sur des sujets de corruption existent depuis très longtemps en Guinée dit Bah Oury. Mais, il pense que la justice ne joue pas son rôle.

«  Quand il y a vol ou présumé vol, il y a l’appareil judiciaire qui doit  immédiatement entrer en action et non pas attendre qu’un gouvernement indique au procureur ce qu’il doit faire. Il faut agir ! Dans un pays, si la justice ne fait pas son travail alors tout est permis » déplore-t-il.

                                                       Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.info

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE