18 C
New York
lundi, mai 16, 2022

Buy now

spot_img

Conakry : Attention à ces taxis des bandits qui font des prélèvements sanguins

Attention aux taxis qui circulent à Conakry. Certains de ces taxis sont dangereux. C’est ce que nous a dit ce week end madame Diallo Aminata Barry. Elle a vécu un cauchemar lorsque de bonne foi et ne se doutant pas du danger, elle a pris place à bord d’un taxi. Elle était loin d’imaginer que ce véhicule est loin d’être un taxi ordinaire.

« Je quittais Madina, pour rentrer à la maison. Je suis montée dans un taxi à Pharma guinee. Il y avait à bord, deux femmes et un homme, plus le chauffeur. A hauteur de Hamdallaye, j’ai perdu connaissance. Alors, quand j’ai retrouvé connaissance, on était dans une cour et dans cette cour, il y avait plein de monde. Des enfants, des femmes, des vieux qui pleuraient et là-bas j’ai pu reconnaitre les deux dames qui étaient assises avec moi dans le taxi. Donc, j’ai vu un Blanc, c’est lui-même qui nous a fait des prélèvements sanguins. Après, ils nous ont séparés. Alors, quelques minutes après j’ai vu une voiture noire Prado qui n’avait pas de plaques d’immatriculations et ils m’ont mis dans la voiture avec d’autres. Après, je me suis retrouvée seule à terre au niveau du lac de Sonfonia. Je voyais les voitures circuler » dit-elle

Larmes aux yeux, madame Diallo Aminata Barry explique comment elle a pu être  en contact avec son mari et sa famille qui s’inquiétaient.

« Maintenant, quand je me suis réveillée là où ils m’ont jetée. J’ai commencé à retrouver un peu ma conscience. J’ai marché jusqu’à un niveau, j’ai vu une femme qui vendait là-bas, j’ai lui ai dit de me prêter son téléphone pour que je puisse appeler mon mari. Mais, elle a eu peur, après elle a appelé le chef du bac de Sonfonia. Il est venu, il m’a demandé le numéro de mon mari. Il a appelé mon mari. Mais, il n’a pas décroché. Après, il a demandé encore si je connais un autre numéro. Je lui ai donné le numéro de ma sœur, ils ont communiqué. Alors, mon mari et ma sœur sont venus me trouver là-bas. Après, nous sommes rentrés à la maison. Mais, ces inconnus du taxi ont pris tous mes téléphones. Mon sac, tous mes bijoux que je portais. »

Un sérieux problème qui appelle des questions. Qui sont ces personnes qui kidnappent ces passagers dans les taxis?  Où se trouve cette maison dont parle cette victime et où se trouvent ces détenus. Pourquoi ce Blanc dont elle a parlé fait ces prélèvements sanguins ? Comment démanteler ce réseau ? La balle est dans le camp des services de sécurité de Guinée. Pour trouver une solution à ce problème.                                              

                Par Mamadou Yaya Bah pour couleurguinee.com                                              

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE