11.5 C
New York
samedi, octobre 1, 2022

Buy now

spot_img

Rentrée des classes : Les échos des marchés et des écoles !

A quelques heures de l’ouverture des classes prévue demain mardi 1ER décembre 2020, nous avons fait un tour dans certaines écoles pour voir le niveau des préparatifs

Monsieur Oumar Barry, le directeur de l’Ecole Internationale de Guinée a expliqué comment ils se préparent pour accueillir les élèves.

« Au niveau de notre groupe scolaire, les préparatifs vont bon train. Pour cette année scolaire 2020 2021, les documents scolaires et administratifs sont prêts et tous nos professeurs connaissent leur emploi du  temps. Donc, pour ce qui est des mesures d’hygiène pour éviter cette maladie, nous avons des kits sanitaires pour le lavage des mains et les thermomètres pour voir la température de tous les élèves et encadreurs de l’école » explique-t-il

Ibrahima Bailo Bah, le directeur adjoint d’une autre école privée abonde dans le même sens.

« Demain, 1ER décembre 2020, nous envisageons déjà de commencer les cours. Demain à partir de 8 heures 00 et nous avons longtemps attendu cette ouverture des classes. Nous sommes prêts pour cette grande ouverture » dit-il

Par contre madame Fatou Kaba directrice d’une école primaire publique située au quartier Koloma dit que son école n’a toujours pas reçu les kits et les bavettes du ministère de l’éducation nationale.

« Nous ici, nous n’avons pas d’abord reçu les kits et les bavettes de la part du ministère de l’éducation nationale . Mais, tout de même, nous allons reprendre les cours demain, avec les anciens kits sanitaires, jusqu’à ce que les autres viennent » A-t-elle indiqué.

Dans le même registre, vendeurs et acheteurs de fournitures scolaires se plaignent de la cherté des fournitures. Au grand marché de Madina, dans la commune de Matam,

Sylla Fatoumata vendeuse de fournitures affirme qu’il y a peu de clients qui viennent

« L’année dernière, on achetait les sacs à 60000fg, mais cette année, ça varie entre 70000 et 80000fg. Les cahiers, on les achetait à160000 fg, mais cette année, c’est à 170000, 175000fg mais malgré tout ça, on n’a pas élevé les prix. Nous, les revendeurs au dehors ici, nous les revendons à l’ancien prix 15000fg. Le parquet, malgré qu’on ne gagne pas beaucoup d’intérêts, mais on préfère les vendre moins chers parce que nous savons que la vie actuelle est dure et que les parents d’élèves n’ont pas les moyens » se plaint-elle.

Les tenues sont vendues entre 20 et 25000fg le mètre cette année. L’année dernière, on achetait à 410000 ou 415000fg, le rouleau mais cette année, ca varie entre 440000 et 460000fg. On ne s’en sort pas avec ça. Même les 460000 fg là, on ne récupère pas mais on satisfait la clientèle » se plaint cette dame

                 Par Mamadou Yaya Bah et Aissatou Diallo pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE