11.5 C
New York
samedi, octobre 1, 2022

Buy now

spot_img

Expéditions punitives à Wanindara : «  Nous ne sommes pas les coupables de cette attaque » dixit un citoyen

Depuis trois jours, des hommes en uniforme font des expéditions punitives au quartier Wanindara. Ils procèdent à des interpellations. C’est la conséquence de l’attaque dont des policiers ont été victimes la nuit dernière. Un d’entre eux a été tué par ces inconnus non encore identifiés. Ce mercredi 2 décembre 2020, nous sommes allés à la rencontre de quelques citoyens de ce quartier.

Mamadou Hady  Barry un habitant de ce quartier dit déplorer le comportement des forces de l’ordre qui sont à Wanindara.

« Depuis lundi soir, les forces de l’ordre sèment la terreur dans notre quartier et cela est vraiment déplorable de voir des personnes qui sont censées nous sécuriser se comporter comme si on était dans un pays de guerre. Ils disent que des hommes inconnus ont ouvert le feu sur des policiers qui étaient au niveau du carrefour marché  et qu’il y a eu un mort et deux policiers blessés. Donc, même si cela est vrai, mais, tous les habitants de ce quartier ne peuvent pas être coupables. Alors, il faut qu’ils cherchent les personnes qui ont fait ça, mais de façon républicaine. » dit ce citoyen

Kadiatou Camara, mère de famille habitant dans ce quartier se dit révoltée.

« Nous ici, on ne sait pas où mettre la tête. Chaque fois, c’est des problèmes. Pour le moment, on ne peut même pas sortir pour aller au marché. Nous sommes terrorisés dans ce quartier et les forces de l’ordre sont venues hier arrêter un jeune de notre voisinage. Il a fallu que la famille paye 300 mille fg pour qu’on le libère » révèle-t-elle

De son côté, madame Sow Binta Barry a parlé aux organisations des droits des hommes.

« Depuis que le président Alpha Condé est au pouvoir, il y a eu toujours des violences dans ce quartier et on a beaucoup interpelé l’Etat, mais ils n’ont rien fait pour nous. Maintenant, l’appel que j’ai à lancer, c’est dire aux organisations des droits de l’homme dans notre pays de nous venir en aide et  de venir à chaque manifestation pour voir le comportement des forces de sécurité ici. »

Ce mercredi, il y a accalmie à Wanindara. Hier, toutes les familles étaient barricadées parce que ça tirait partout dans le quartier. Des interpellations, il y a eu. La police anti-émeute, la gendarmerie vengeaient ainsi l’attaque dont leurs collègues ont fait l’objet. Face à cette situation invivable, de nombreuses familles ont déserté leurs domiciles pour éviter ces exactions dans cette partie de Conakry

Par Mamadou Yaya Bah pour couleurguinee.com         

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE