18.1 C
New York
samedi, septembre 24, 2022

Buy now

spot_img

Ratissage à Wanindara : Sékou Koundouno nargue la police !

La sortie du Général Ansoumane Bafoé le Directeur général de la CMIS qui déclare qu’il va entamer un ratissage pour dénicher selon lui ceux qui sont en train de tirer sur les hommes en tenue dans la commune de Ratoma énerve Sékou Koundouno, le chargé des stratégies du FNDC. Il est activement recherché par la police. De sa cachette il s’est fait entendre ce mercredi dans l’émission « Œil de Lynx » de la radio Lynx Fm.

« Cette thèse, nous n’y croyons pas. Nous la rejetons en bloc. Nous estimons que tout ce qui est planifié afin de procéder au ratissage, à la purification de cette zone, est dû au fait que cette zone depuis l’indépendance s’est toujours montrée comme un axe de démocratie. Monsieur Alpha Condé a décidé qu’il faut en finir avec. C’est pourquoi, il a décidé de prendre sa branche de répression afin de procéder à ce ratissage » pense Koundouno.

Il alerte l’opinion internationale et demande aux citoyens de ne pas baisser les bras

« Nous attirons l’attention de la communauté internationale en appelant le peuple, notamment les citoyens de cette zone à la résistance et à ne pas se laisser faire » a-t-il lancé

Ce responsable du FNDC affirme que le front est en train de travailler sur des nouvelles stratégies.

« Une nouvelle feuille de route sera édictée les jours qui suivent et des actions constitutionnelles seront enclenchées jusqu’au départ du monarque de Conakry » lâche-t-il

Sékou Koundouno est convoqué par la justice. Mais, il refuse encore de répondre à la convocation.

« Nous avons été catégorique au FNDC, tant que le fameux Aboubacar Fabou Camara, le Directeur de la police judiciaire et le nommé commandant Simankan commandant de la BRI ne répondent pas aux mandats d’arrêt et que le procureur Sidy Souleymane N’Diaye ne les met pas aux arrêts et déposer ce mandat de dépôt à la maison centrale, aucun membre du FNDC ne répondra à une quelconque convocation d’une justice partiale » indique cet activiste

Il confirme qu’il se trouve bien à Conakry et martèle qui ne quittera pas le pays

« Koundouno est à Conakry et périphérique. Je continue la coordination des opérations et nul ne peut nous emmener à quitter ce pays afin qu’on puisse le laisser dans le groupe de gangs et qui fassent de ce pays ce qu’ils veulent »

Ce coordinateur national du Balaie citoyen dit avoir contribué à l’équipement de la police de Conakry qu’il estime être négligée par le pouvoir.

« Les gilets, les ceintures que la DPJ portent, c’est moi qui les ai achetés pour leur offrir au moment où je luttais contre la haine sur les réseaux sociaux. C’est une police sous équipées abandonnées à son sort » se moque-t-il

        Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE