18.1 C
New York
samedi, septembre 24, 2022

Buy now

spot_img

Mort de Valerie Giscard D’Estaing : Voici l’oraison funèbre que lui dédie l’opposant Mamadou Baadiko Bah

L’opposant Mamadou Baadiko Bah, le Président du parti Union des Forces Démocratiques (UFD) a fait ce jeudi un témoignage sur l’autre facette de la politique africaine de feu l’ancien président français Valérie Giscard D’Estaing, décédé hier des suites de coronavirus.

C’était dans l’émission «Oeil de Lynx » de la radio Lynx Fm.

Cet opposant et député a commencé par rappeler qu’avant l’avènement de Valérie Giscard D’Estaing au pouvoir, les africains n’avaient pas besoin de carte de séjour en France. C’est à son arrivée au pouvoir selon l’opposant que cette mesure qu’il appelle restrictive a été imposée aux africains

« Les Français avaient beaucoup d’espoir en lui pour relever un petit peu la société française qui était assez conservatrice et tout ça. Et il avait une réputation d’être brillant. C’est lui qui a institué la carte de séjour pour les africains en France. Il l’a institué avec son ministre de l’intérieur qu’on appelle Michel Poniatowski et ça on lui en garde ce mauvais souvenir » dit Mamadou Baadiko Bah.

Il considère cet ancien président comme l’ami des dictateurs africains.

« C’est lui qui a fait la grande intervention pour soulever Mobutu Cécé Seko. Donc, c’était l’ami des dictateurs africains et parmi les plus sanguinaires. C’est encore lui qui a fait couronner le loufoque par Jean Bedel Bokassa. Et c’est lui qui a organisé les expéditions au Benin en janvier 1977 pour renverser Mathieu Kerekou. Dans l’interventionnisme, c’est lui qui a fait le coup d’Etat au Congo avec des mercenaires, qui a fait assassiner Ahmed Abdallah » a-t-il témoigné.

À propos de  la Guinée, le président du parti UFD accuse le regretté d’être un complice de Sékou Touré dans les assassinats à l’époque.

« C’est lui qui avait entrepris de blanchir totalement le dictateur sanguinaire Sékou Touré. Et c’est lui qui a interdit le premier grand livre qui a été écrit par Jean Paul Alatas « Prison d’Afrique » qui révélait tous les crimes détaillés du camp boiro que beaucoup ne connaissaient pas. Et nous nous étions en association en France celui qui nous a fait surveiller presque nuit et jour (…) Sous la pression, c’est lui qui avait dit que les condamnés à mort sont morts. Donc c’était  quelqu’un qui était en flèche dans les ambitions de l’impérialisme français en Afrique et il a échoué totalement. L’attaque à la valeur ajoutée c’est lui qui a inventé ça. C’est lui qui a créé un tournant dans les relations franco-guinéennes en abandonnant la politique Focardienne de renversement du régime de Sékou Touré par la force » a révélé le numéro 1 de l’Ufd

      Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.com

 

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE