18.1 C
New York
samedi, septembre 24, 2022

Buy now

spot_img

Conakry : Ces pistes qui donnent le torticolis aux démunis

Embouteillages intenses, pannes d’engins, accidents de la circulation voilà entre autres conséquences des nids de poules à Nassouroulaye. Une route qui relie la déviation château ( Koloma 2) à camp carrefour (cosa) située dans la commune de Ratoma. Les usagers se plaignent. Ils ont du mal à circuler.

« C’est un bon raccourci. Surtout les jours ouvrables, il y a beaucoup de véhicules qui passent par là. Et si le trajet  aéroport- Bambéto ne bouge pas, les citoyens dévient par là . Mais, actuellement, c’est très difficile  pour les motards de traverser ici. Si tu n’a pas la maitrise, c’est compliqué pour toi. On ne peut pas faire une surcharge. Même si nous prenons quelqu’un qui pèse beaucoup, arrivé ici, il est obligé de descendre. Il marche pour nous rejoindre devant » explique Mamadou Sidy Bah exploitant de taxi-moto sur ce trajet.

Ces trous ont endommagé la moto de Mamadou Camara. Il se plaint.

« Tous mes amortisseurs sont gâtés à cause de ces trous. Les cailloux qui sont là gâtent nos pneus et beaucoup de pièces. Ça joue sur la moto en un mot » dit-il

Et ce n’est pas tout.

« Il y a des accidents qui se produisent ici. Les motard parfois à force d’éviter les trous se retrouvent dans les caniveaux » décrit-il.

Abdoul Karim Sangaré dénonce un travail de cette route bâclée.

« Ils n’ont pas bien fait le travail. Vous avez vu la route se trouve sous une colline, les femmes qui font le linge et la lessive, l’eau qu’elles déversent suit cette direction et stagne ici.  C’est pareil quand il pleut. Au lieu de mettre les caniveaux juste en bas de la colline, ils les ont mis à côté des rails »

Madame Kandé vend ses galettes à quelques mètres de ces nids de poule. Elle lance un cri de cœur

« Vraiment on est fatigué avec cette route. Quand les motards viennent, on nous fatigue vraiment. Je suis même obligé de barricader parfois  la route du piéton ici car les motard évitent les trous et viennent me trouver par là. Il faut dire au président de faire face à cette route là parce que c’est une déviation très importante » demande-t-elle.

Sylla Mohamed est habitant de ce quartier. Il revient sur le rôle que les citoyens jouent pour réparer cette route

«On a beaucoup fait pour cette route. Au mois d’août dernier, l’imam à acheter un chargement de cailloux. Nous, jeunes du quartier, on a mis ça ici pour boucher les trous. Mais, finalement ça s’est dégradé encore. Même si nous on a l’initiative d’arranger la route, si les moyens ne sont pas là, ce n’est pas facile. Il faut l’aide de l’Etat » clame-t-il.

Aly N’diaye un autre usager de ce tronçon déplore cette situation

« Ça a dépassé même le seuil légal. Rien n’est fait à la capitale, ça veut dire qu’à l’intérieur, il n’y a rien. Au moins qu’on fasse ça parce qu’à chaque fois nous sommes contraints de changer nos amortisseurs parce que ça fou la merde. Regardez l’état d’une route, il y a aucun assainissement » regrette-t-il

Les habitants de ce bas quartiers sollicitent une aide des autorités notamment du ministère des travaux publics pour la réhabilitation de cette route qui longe la cour du camp Alpha Yaya Diallo.

       Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE