0 C
New York
vendredi, décembre 2, 2022

Buy now

spot_img

Coronavirus : Le vaccin est arrivé à Conakry

Docteur Sakoba Keïta, le directeur général de l’ANSS s’est exprimé ce mardi sur ce vaccin contre le Coronavirus. Il a fait savoir que la Guinée pourrait s’intéresser au vaccin Russe. Selon lui toujours, la Russie, la Chine, la Grande Bretagne ont commencé à expérimenter le vaccin et beaucoup d’autres pays se sont inscrits pour le mois de janvier.

Il dit que le vaccin est à sa troisième phase d’expérimentation. Cette phase va concerner beaucoup de pays.

« Apparemment, la phase 3 va concerner beaucoup de pays .Ce qui va nous donner la chance d’avoir une homologation rapide quand il y aura beaucoup des personnes vaccinées. On pourra obtenir les résultats au fur et en mesure que nous évoluons parce que comme la maladie à une période d’incubation de deux à 3 semaines, nous allons voir selon le niveau de vaccination. Le nombre de cas journaliers vont chuter et là en ce moment ça donne beaucoup d’indicateurs d’homologuer très rapidement le vaccin. Que ceux qui hésitent encore à accepter le vaccin, le fassent afin qu’on puisse vacciner à l’échelle mondiale beaucoup de personnes» explique-t-il

S’agissant de la Guinée, il affirme que les négociations sont en cours. D’ici la fin du premier trimestre de l’année 2020, le pays pourra obtenir quelques doses de vaccins.

« Quant à la Guinée, les négociations ont commencé, nous espérons que certains de nos partenaires bilatéraux pourront nous donner une certaine quantité de dose afin qu’on initie selon notre programme de vaccination nos personnes les plus vulnérables. J’espère que d’ici la fin du premier trimestre 2020, on pourra obtenir quelques doses de vaccin pour faire face à certaines priorités nationales» espère-t-il

Aux citoyens qui se montrent hostiles au vaccin, Docteur Sakoba Keïta annonce la mise en place d’un groupe qui se chargera de la communication pour expliquer aux populations le bien-fondé de ce vaccin.

«Par rapport à la vaccination en tant que telle, on ne peut pas vacciner sans la population bénéficiaire. Dans le groupe mobilisation sociale et communication, c’est d’ailleurs le groupe le plus nombreux, on a mis ça en place, c’est un groupe technique chargé de la mobilisation sociale. Et ce groupe se chargera de la communication. Vous savez dans tous les pays, il y a ces réticences, l’anti vaccin. Mais, au fur et à mesure que les vaccins vont montrer leur résultat, je crois que ces réticences-là vont se dissiper» a-t-il indiqué.

Par Mamadou Baïlo Diaguissa Sow pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE