26.5 C
New York
mardi, août 16, 2022

Buy now

spot_img

Mamou : Eriger des dos d’âne est devenu un sport local dans certains quartiers

L’érection des dos d’ânes et de façon anarchique est le sport favori de certains mamounais. La situation est pire sur la corniche sud de la ville de Mamou. Ils sont des vingtaines alignés sur moins de cent 100 mètres de distance. Ces dos d’ânes gênent les usagers et peuvent provoquer à la longue des accidents mortels.

Nouhou Djogo Bah, acteur de la société civile a, comme tous les habitants, dénoncé cette pratique.

« Est-ce qu’il y a un suivi ou une autorisation pour l’installation de tous ces dos d’âne dans ces différents quartiers par les autorités ? Parce que la façon dont nous sommes en train d’assister à ces actes en ce moment, c’est comme un effet de contagion. Tel quartier l’a fait et nous aussi nous devons le faire même s’il n’y a pas urgence. Les installations anarchiques des dos d’ânes risquent de nous conduire à un résultat contraire à l’objectif visé. Parce que l’objectif de tout le monde c’est limiter les accidents. Et si ça conduit à son contraire ? » a alerté cet activiste des droits humains.

Ce leader d’opinion attire l’attention de l’autorité locale sur ce danger qui guette Mamou.

. « En tant que société civile, on peut aller à l’encontre de cette population. Mais, il n’y a pas une autorité qui au moins donne des principes à respecter, ce n’est pas à notre avantage » a-t-il laissé entendre.

Joint pour avoir sa version des faits sur cette pagaille sur la voie publique, le maire El Hadj Tidiane Diallo n’a pas montré de signes de disponibilité.

                                                         Par Djibril Timbo Barry à Mamou pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE