18.2 C
New York
dimanche, septembre 25, 2022

Buy now

spot_img

Conakry : Les derniers hommages à feu Doura Cherif !

Amis, proches et collaborateurs ont rendu un dernier hommage ce vendredi au magistrat Doura Cherif décédé le dimanche 6 décembre. La levée du corps à eu lieu à 9h à l’hôpital de l’amitié Sino-Guinéen.

Djibril Cherif, le fils aîné du défunt a livré son témoignage.

« Monsieur Doura Cherif était un papa exceptionnel. C’était un homme qui avait des convictions. Pour lui, rien n’était au-dessus des convictions. C’était un homme bon, un ami avant tout. Sa perte va causer un grand vide dans la famille parce que c’est quelqu’un qui entretenait des relations facilement. C’est quelqu’un qui parlait au petit peuple comme aux grands cadres de ce pays. Il avait un respect pour tout le monde et c’est pour ça qu’aujourd’hui on assiste à un tel hommage malgré la situation sanitaire. Donc, on ne peut que s’en réjouir» dit-il.

Doura Cherif fut le magistrat qui a instruit le procès des gangs en 1995. Il a été le président de la cour d’assise de Conakry. Il a occupé beaucoup de postes de responsabilités dans ce pays. Il a formé plein de magistrats. Alpha Seny Camara est le procureur du Tribunal de Première Instance de Kaloum. Il a été formé par Doura Cherif. Il témoigne.

« Je retiens de Doura Cherif un grand homme guinéen. Un grand homme qui a passé toute sa vie à servir la justice de son pays. Il a occupé tous les postes qu’il faut et des bons postes d’ailleurs pour gérer à bien l’appareil judiciaire. Donc, je garde en Doura un patriote, un homme sérieux, généré mais surtout un homme qui aimait la vérité dans le droit. Sa perte est une perte pas pour sa famille seulement mais c’est pour toute la Guinée parce que Doura a servi partout. Il a formé partout en Guinée des jeunes magistrats. Je fais partie des magistrats qu’il a formés dans ce pays» a-t-il souligné.

Djibril Kouyaté, le bâtonnier de l’ordre des avocats a aussi donné son témoignage.

« Doura Cherif était un homme de culture, un grand magistrat. Il était aussi un avocat qui défendait le droit rien que le droit. Nous le perdons aujourd’hui, c’est une grande peine pour nous. Mais, comme l’a dit l’auteur, les morts ne sont pas morts. Doura restera éternel pour le monde judiciaire, pour la famille judiciaire de Guinée et pour la culture guinéenne en général» a-t-il indiqué.

Doura Cherif a rejoint sa dernière demeure ce vendredi. Il repose pour la postérité au cimetière de Cameroun.

Par Mamadou Baïlo Diaguissa Sow pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE