16.4 C
New York
mercredi, mai 18, 2022

Buy now

spot_img

Guinée : Cette annonce qui fâche les ménages

La gratuité de la consommation de l’eau et de l’électricité que le gouvernement guinéen a accordée aux citoyens prend fin le 31 décembre 2020. Le  paiement des factures d’eau et d’électricité reprend en janvier 2021. L’annonce a été faite par Ismaël Dioubaté le ministre du budget. Ce vendredi, des chefs de ménages et des prestataires ont donné leur opinion sur cette annonce.

Elhadj Ousmane Tounkara se dit prêt à payer sa facture à partir de la fin du mois de janvier prochain.

« Ça ne peut pas continuer ainsi. On a eu plusieurs mois de gratuité, si à partir du mois de janvier chacun doit s’acquitter de ses factures, moi je pense que c’est normal. Un pays ne peut pas avancer sans que les citoyens ne paient pas leurs factures. On ne peut pas avoir ça tout le temps » estime-t-il

D’aucuns pensent que cet allégement s’inscrivait dans l’objectif de la campagne pour la réélection du président Alpha Condé. Ce citoyen ne partage pas cet avis.

« Nous on a eu notre gratuité, c’est ce qui m’intéresse. Le reste là, c’est entre les politiques » lance-t-il

Elhadj Mangué Sylla, retraité, lui dénonce un manque de rationalité dans la distribution des factures. Il estime que chacun doit payer en fonction de sa consommation.

« Que chacun sache que ce qu’il consomme, il doit pouvoir payer ça et il faut que le prix soit raisonnable. Mais, les prix fantaisistes là, c’est ce  qui décourage les gens. Le mal de ce pays, le plus souvent, ceux qui consomment abusivement ne paient pas. Moi qui consomme par exemple à la rigueur 10 000fg, on me fait payer jusqu’à 50 000 fg. Il faut que chacun paie ce qu’il a consommé. Mais, si c’est la basse classe qui paie et la bourgeoisie de l’Etat qui joue, on ne peut pas s’en sortir » a-t-il indiqué

Ce père de famille estime qu’il faut donner le strict minimum aux citoyens

« On connaît la possibilité du guinéen, le minimum qu’il gagne qu’il puisse au moins payer ses couvertures publiques » dit-il.

Et de renchérir « le courant et l’eau, ce ne sont pas un luxe. L’Etat doit faire tout pour mettre à la disposition des citoyens ces denrées vitales » demande-t-il

Ibrahima Kourouma est prestataire à quelques mètres du carrefour Métal-Guinée situé à Kipé. Il évolue avec deux employés.

« Compte tenu de la conjoncture actuelle, on devrait nous donner le temps de souffler au moins jusqu’à 1 ans. Jusqu’à ce que le Covid19 passe. Mais, si on commence la facturation actuellement, soit l’EDG va surfacturer la population car même si elle était payée par l’Etat pendant cette gratuité, ce n’est pas bon pour nous les abonnés. L’Etat n’a qu’à toujours pensé à la population car les activités tournent au ralenti actuellement. » a-t-il sollicité

      Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.com

 

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE