30.4 C
New York
samedi, juillet 2, 2022

Buy now

spot_img

Interdiction des manifestations : C’est un non évènement selon l’opposant Bogola Haba

La déclaration du ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, le Général Bourema Condé qui indique qu’aucune manifestation n’est permise le 15 décembre 2020 jour de l’investiture du président Alpha Condé pour un troisième mandat est un non évènement au sein de l’Alliance Nationale pour l’Alternance Démocratique (ANAD), allié du parti UFDG. Keamou Bogola Haba, le Secrétaire Exécutif de l’UNAD, membre de l’ANAD joint au téléphone confirme que la manifestation qu’ils appellent « éclatée »reste maintenue.

« Ce que le ministre dit n’est pas étonnant pour nous. L’interdiction est déjà là. C’est une interdiction de l’interdiction. Donc, pour nous, le statu quo est toujours là. Nous maintenons nos manifestations » a-t-il indiqué.

Les services de maintien d’ordre seront réquisitionnés ce jour d’investiture dans le cadre du maintien de la paix et la tranquillité des citoyens note la déclaration du Ministre. Bogola Haba répète que cette annonce est habituelle.

« L’armée est déjà réquisitionnée depuis longtemps. Je ne crois pas que c’est quelque chose de nouveau. C’est un combat que nous sommes en train de mener. Et donc, l’armée ne peut pas nous empêcher de continuer ce combat pour l’alternance mais aussi pour la défense du droit du citoyen. Les armes, aujourd’hui, qu’ils exigent sur la route pour nous c’est pas contre nous » pense-t-il

Ce membre de l’ANAD adresse un message aux militants

« Nous appelons les citoyens à se mobiliser comme ils peuvent le 14 et le 15 décembre dans leur zone pour montrer à la face du monde qu’ils ne sont pas d’accords. Alpha Condé n’est pas légitime.  De manifester à la face de ses invités qui arrivent, leur montrer que ce n’est pas la vérité. C’est juste un coup de force » conseille-t-il.

Des femmes des 5 communes de Conakry se sont rendues ce samedi au domicile du leader de l’UFDG El Hadj Cellou Dalein Diallo pour lui demander d’œuvrer pour la paix dans le pays. Cet allié de l’UFDG a sa réponse à cette actualité

« A tous ceux qui sont dans cette logique-là, c’est leur dire qu’on ne peut pas faire la paix dans l’injustice. Cellou ne peut pas être victime de l’injustice en 2010, en 2015, en 2020 à cause d’un seul homme Alpha Condé qui ne doit pas être là. Il a non seulement perdu le soutien populaire, il a également fait du tort au peuple de Guinée et qui aujourd’hui n’arrive pas à diriger le pays » se déchaîne-t-il.

                                                                  Par Abdul Karim Barry pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE