0 C
New York
vendredi, décembre 2, 2022

Buy now

spot_img

Assemblée nationale : Les vérités de l’opposant Baadiko sur le budget 2021 !

Mamadou Baadiko Bah,  le Président du parti Union des Forces Démocratiques UFD a fait ce vendredi sa lecture de l’investiture du président Alpha Condé pour son troisième mandat.

« Vous prenez Idriss Deby, Denis Sassou-Nguesso, Faure Gnassimgbé. Pour moi, il ne manquait qu’un Patrice Talon. Les gens qui sont des dictateurs bien connus. Certains sont soupçonnés d’être parmi les plus corrompus d’Afrique » regrette l’opposant.

Le numéro 1 de l’UFD estime que la priorité pour  le président Alpha Condé désormais c’est refonder totalement le système de sa gouvernance durant ces deux mandats antérieurs.

« Le véritable défi sera de rebâtir d’autres institutions qui permet d’éviter qu’il y ait l’exclusion dans la direction des affaires du pays et qu’il y ait des citoyens de premières et de secondes zones et de partis Etats où tous les postes sont distribués en fonction de la carte du parti et de l’allégeance au pouvoir. Et qu’on mette fin à la grande corruption qui gangrène le pays » propose ce leader politique.

Ce député de la 9ème législature a aussi abordé des questions des lois parlementaires récemment votées à l’Assemblée nationale. Il trouve faramineux le montant sur la loi de programmation militaire

« C’est beaucoup, puisque on a, pour le ministère de la Défense, environ 2 500 milliards pour 2021. Et pour la sécurité, je pense, à peu près 350 milliards. Ce qui fait grosso modo à peu près 3 000 milliards. Donc de 13 à 14% du budget national qui doit être aux environs de 27 milliards. Je dis, on dépense bien plus pour nous protéger contre nous. Même que pour l’éducation, toutes les fonctions de l’éducation nationale (…), ils n’ont pas plus de 13 et demi pour cent.  Nous avons insisté sur fait qu’il vaut mieux avoir peu de soldats mais des gens bien traités, pas en mandarins. Mais, des gens qui ne sont pas clochardisés. En plus, il faut que l’armée ait beaucoup de fonctions civiles. Et surtout protéger les richesses du pays. Il faut l’élément qualitatif et que l’armée soit essentiellement occupée à des tâches utiles dans la société et pas uniquement pour défendre l’Etat » pense-t-il.

Le volet recette de la loi des finances initiales adopté pour 2021 a aussi été évoqué par ce député.

« Le plus grand scandale, c’est toute ces sociétés du portefeuille parapublic qui ne rendent compte à personne qu’au Chef de l’Etat. Je considère que c’est des caisses clandestines. Lorsqu’on a fait monter la pression, ils sont venus dire qu’ils ont versé tant au trésor. On n’a pas du tout eu la réponse. C’était le flou le plus total » dénonce-t-il.

À propos des sociétés minières Mamadou Baadiko Bah dit qu’il voit que « ce n’est pas des investisseurs, mais des ravageurs »

       Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE