25.7 C
New York
mercredi, août 17, 2022

Buy now

spot_img

Chef de file de l’opposition : «  C’est un tort qui est bien réparé ! » ( Mamadou Sylla)

Mamadou Sylla, le président du parti Union Démocratique de Guinée (UDG) s’est prononcé ce lundi sur la décision du numéro 1 du parlement Amadou Damaro Camara de le déclaré chef de file de l’opposition guinéenne. Pour lui, il était déjà en fonction depuis que la CENI a rendu publique les résultats provisoires des élections législatives en mars dernier.

« Moi, j’étais un peu en fonction depuis 8 à 9 mois. Parce que la loi a été claire comme j’étais deuxième automatiquement j’étais élu chef de file. La cour constitutionnelle a validé, c’est après qu’on a élu le président de l’assemblée nationale » souligne Mamadou Sylla

Il considère cette reconnaissance comme une réparation du tort qu’il a subi.

« Depuis tout ce temps, les gens avaient les pieds sur les cordes. Mais, chose faite à partir du samedi passé… il n’est jamais tard pour bien faire, donc c’est un tord qui est bien réparé » estime le nouveau chef de file de l’opposition.

L’ancien chef de file de l’opposition El Hadj Cellou Dalein Diallo a été victime de privation de son budget de fonctionnement. Sur une éventuelle chose à son égard Mamadou Sylla répond

« Le président de la République a juré sur la loi qu’il s’engage à respecter et à faire respecter la loi.  S’il commence à violer la loi, il va avoir beaucoup de problèmes pour que d’autres puissent respecter cette loi. Comme il a dit qu’il va gérer autrement, et nous opposition, on va s’opposer autrement » a-t-il indiqué

Le leader de l’UDG déclare que la composition de son cabinet de chef de fil de l’opposition est en cours. Il dit tendre la main à tous ceux qui souhaiteront travailler avec lui

« J’ai le brouillon avec moi. J’attends de consulter certaines personnes pour voir comment… D’abord y a des conseillers et y a aussi des chefs de cabinet et les postes retenus. Alors sous peu de temps, on va dévoiler ça. On tend la main à tout le monde, tous ceux qui veulent travailler avec nous. Moi à l’époque ; j’étais l’adjoint du chef de file de l’opposition, j’étais son conseiller. Je suis croyant, j’aime le consensus. Quand ton tour vient aujourd’hui je t’accepte. Donc, je pense y a pas de problème. Mon ami El Hadj Cellou  je pense que d’ailleurs il a dit que lui ce n’est pas le chef de file de l’opposition qui est son problème. Lui, il veut être président » a-t-il souligné.

Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE