27.1 C
New York
mercredi, juin 29, 2022

Buy now

spot_img

Crise politique : Bah Oury voit venir la renaissance de la Guinée !

Quel changement faut-il pour la Guinée ? C’est la question qui était à l’ordre du jour de l’assemblée générale du parti Union des Démocrates pour la Renaissance de la Guinée UDRG le samedi dernier

Après avoir salué ses militants et sympathisants, le président du parti Bah Oury a ouvert les hostilités

« La circoncision, c’est une épreuve douloureuse pour l’enfant parce qu’il passe d’une étape d’enfance à une étape de maturité. À l’échelle d’un pays et d’une société parfois il y a des épreuves qui peuvent être tragiques et dures parce que ça permet à la population et à la société de se remettre en cause. De se rendre compte que le chemin qui a été suivi jusqu’à présent n’est pas un bon chemin. Donc, il faut s’interroger, se réquisitionner… » pense Bah Oury.

Cet ancien du Renouveau est convaincu que ce n’est par défaut d’engagement et de dévouement des guinéens qu’ils n’ont pas eu ce à quoi ils aspirent. Il estime que les chemins empruntés par leur leader ne sont pas bons

« Si le chemin est bon, mais le leadership n’est pas bon ça peut retarder l’avènement d’un nouveau processus » note-t-il

Malgré la situation actuelle, Bah Oury se dit confiant. Il dit que l’espoir est encore permis.

« Je vous dit que rien n’est perdu. Vous allez accumuler une expérience de plusieurs décennies si vous avez mis les leçons de ces expériences au service du changement, la Guinée va changer dans un laps de temps  »

Mais comment y parvenir ?

« Il faut se battre. Lorsque vous voulez pousser quelque chose qui est lourd qui s’est immobilisée, qui croit qu’il est là pour des décennies lorsque vous voulez bousculer ça vous allez rencontrer beaucoup de difficultés. Mais, continuons, les choses sont en train de bouger en profondeur »

Bah Oury affirme que le mot « Renaissance » mentionné dans le sigle de son parti a tout son sens.

« Ce n’est pas un hasard que le terme renaissance a été mis en avant. C’est parce que la Guinée est dans une logique de renaissance politique, sociale qui lui permet de se reconstruire… » Estime-t-il

Pour accéder au changement dont il fait allusion, le numéro 1 de l’UDRG insiste qu’il faut changer la démarche politique

« Il faut une organisation politique solide avec des hommes et des femmes convaincus, capables de mener ce changement pour la construction de la Guinée » mentionne l’opposant.

Ce leader a enfin invité les Guinéens à être optimiste et courageux.

« Le nouveau qui arrive sera ce qui va permettre pour les 60 prochaines années de faire de la Guinée un grand pays »

        Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.com

 

 

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE