21.1 C
New York
samedi, septembre 24, 2022

Buy now

spot_img

Echiquier politique: Le livre de K au carré égratigne la mouvance présidentielle

« Situation sociopolitique du pays et réaction de la Convergence des Acteurs pour la relève politique CARP sur le livre du K2 connu sous le nom Ibrahima Kalil Konaté ». C’est le thème d’une conférence animée ce lundi 28 décembre à la maison de la presse à Kipé par des acteurs de la mouvance présidentielle

Docteur Ibrahima Sory Diallo, député à l’Assemblée nationale est un des membres du groupe

« Nous sommes rassurés que le gouvernement a déjà pris toutes les dispositions tout en arrêtant la vente du livre de K2. Considérant la sortie de ce livre de va-t’en-guerre, incriminé des personnalités publiques, il fallait rappeler que monsieur k2 doit arrêter. Ces agissements portés sur des personnes qui aujourd’hui constituent des véritables piliers de la quatrième République : un député et un premier ministre. Donc, notre sortie, c’est pour faire savoir que ce n’est pas seulement le gouvernement qui a été touché, mais le peuple de Guinée tout entier » a-t-il indiqué.

Il est dit dans l’article 4, qu’après chaque élection nationale, tous les partis politiques désirant appartenir à l’opposition devaient faire une déclaration publique et consignée par le ministère de tutelle dit cet membre de la mouvance

« Je pense que depuis que l’élection présidentielle est passée, il n’y a pas eu un seul parti politique qui a eu à remplir ces conditions. C’est pourquoi aujourd’hui nous avons rappelé  au chef de file qu’avant de parler de son cabinet, il devrait d’abord regrouper tous les partis politiques qui répondent à ces critères-là, de l’opposition parlementaire et l’opposition extra parlementaire, afin que chacun et lui-même, qu’ils fassent la déclaration officielle conformément à la loi » dit-il

Kamano Sââ François vice coordinateur de la CARPE affirme qu’aurait été lui à la place du président de la République, il mettra aux arrêts monsieur K au carré et le démettre de toutes ses fonctions. Il avance les raisons :

« Le président de la République a fait deux mandats durant lesquels K au carré était dans le gouvernement. Est-ce qu’il a eu le courage de dire ce qu’il dit aujourd’hui ? Il attend jusqu’où la quatrième République commence, il se met entre les relations intimes des gens. Si nous continuons à donner les opportunités à des K2 qui ne peuvent même pas vous lire des chiffres à la télévision ou à la radio qui confondent 100000 à 10000000. On dirait quelqu’un qui n’a pas fait ses études primaires, je ne sais où je ne pense pas où le pays va aller » entonne-t-il.

Par Aïssatou Diallo pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE