18.2 C
New York
dimanche, septembre 25, 2022

Buy now

spot_img

Funérailles de feu Roger Bamba : l’UFDG n’est pas contente de l’administration du Palais du peuple !

Joachim Baba Milimouno de la cellule de communication du parti Union des Forces Démocratiques de Guinée a déclaré ce jeudi que l’administration du Palais du peuple n’a pas accepté de donner la salle des congrès du palais du peuple à l’UFDG qui voulait organiser un symposium à la mémoire de feu Roger Bamba.

«On n’a pas besoin d’être de l’UFDG aujourd’hui pour s’offusquer de cette attitude des autorités. On arrête quelqu’un, on le garde en prison sans notifier les raisons valables, sans le juger, il tombe malade, on lui refuse des soins, il meurt en détention, on refuse à l’organisation à laquelle il appartient de bénéficier de la salle des fêtes du palais du peuple afin d’organiser des funérailles dignes. Parce qu’il s’agit d’un symposium» a-t-il fait savoir.

Les autorités ont proposé à l’UFDG de s’associer à l’assemblée nationale comme Roger Bamba travaillait au parlement pour cette cérémonie. Chose que les cadres du parti n’ont pas daigné comprendre. Ils estiment que des députés de l’assemblée ont favorisé  l’arrestation de Roger Bamba.

«Malheureusement, on nous demande d’associer l’assemblée nationale. On ne va pas associer des gens qui ont cautionné son arrestation, qui n’ont même pas eu la décence de présenter les condoléances à sa famille. Ce n’est pas une question de l’UFDG, c’est une question de respect de la dignité humaine, de respect de la vie humaine qui est sacrée, c’est cela. C’est une question de valeur morale, sociale et religieuse» a-t-il indiqué.

Joachim Baba Millimouno promet que l’UFDG, usera de tous les moyens pour que Roger Bamba bénéficie de funérailles dignes.

«Nous mettrons tout en œuvre pour que Roger Bamba bénéficie de funérailles dignes. Pour qu’il ait des obsèques grandioses. Il faut qu’il soit honoré parce qu’il a lutté pour la démocratie, il a lutté pour les valeurs que l’UFDG défendait, il a lutté pour le respect des libertés en République de Guinée. Donc, il mérite d’être accompagné comme un héros national, comme un martyr»  a-t-il souligné.

Par Mamadou Baïlo Diaguissa Sow pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE