25.7 C
New York
mercredi, août 17, 2022

Buy now

spot_img

Assemblée nationale : Les députés « recadrent » les coordinations régionales !

Ce mercredi 6 janvier 2021, réuni en plénière, 80 députés présents sur les 114 inscrits ont adopté une résolution sur les coordinations régionales en Guinée. C’est pour limiter, selon le parlement, l’élan de ces coordinations et contribuer à la pérennisation de la paix en Guinée

Ci-dessous, ladite résolution :

  • Les coordinations régionales et organisations assimilées sont unanimement et exclusivement des organisations informelles, constituées sur la base du consentement des citoyens et citoyennes ressortissants dont ils ont la charge de défendre les intérêts moraux et de maintenir entre les communautés, la paix à travers les conseils et des sensibilisations pour éviter les affrontements ;
  • Les coordinations régionales et organisations assimilées ne sont pas des actrices politiques et doivent éviter toute prise de position politique et partisane, et s’abstenir de toute immixtion dans les questions judiciaires dont les acteurs sont déterminés par la Constitution et les lois en vigueur ;
  • Les coordinations régionales ainsi que les structures apparentées, en raison de leur caractère informel, ne doivent pas interférer dans les questions de défense et de sécurité qui relèvent de la compétence régalienne de l’exécutif, conformément à la Constitution et aux lois en vigueur ;
  • Le pouvoir exécutif, en traitant les quatre coordinations régionales et des organisations assimilées, devrait éviter d’être la source d’approvisionnement financier de ces structures informelles ;
  • Le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation, devrait veiller sur la problématique des patriarches familiaux et préfectoraux dont les principes ancestraux de désignation reposent sur la gérontocratie ;
  • Le chef de l’exécutif devrait complètement s’affranchir de l’implication des coordinations régionales et organisations assimilées dans les affaires courantes de l’Etat, la formation du gouvernement et les nominations aux hautes fonctions administratives pour éviter de leur part, toute prise de position hégémonique.

Lors des débats des députés ont plaidé la dissolution absolue de ces organisations.

                                                              Par Mamadou Alimou Diop pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE