26.1 C
New York
jeudi, juillet 7, 2022

Buy now

spot_img

Réfection de la route Kapororail-Nongo et ses embouteillages : Le double sentiment des usagers

Le ministère des travaux publics a entamé des travaux de réfection sur la route qu’on appelle deuxième pont, qui relie plusieurs quartiers comme Kaporo-rail, Nongo, Conteya, Petit Simbaya, dans la Commune de Ratoma. Cette route est empruntée par plusieurs usagers pour éviter les embouteillages pendant les heures de pointe. Les travaux entamés ont occasionné d’énormes embouteillages à cause de la fermeture totale de la route.

Camara Moussa qui habite dans les parages est partagé entre joie et peine. « Il y a des jours que les travaux ont commencé. La ruelle était complétement dégradée et beaucoup d’usagers l’empruntent pour éviter les embouteillages de l’autre côté. Donc, personnellement j’apprécie beaucoup ces travaux de réfection. Mais, ce que je déplore, c’est la lenteur. Moi qui habite ici, je ne peux pas sortir dans ma voiture », a-t-il indiqué

Mamadou Lamarana Bah, conducteur de taxi-moto, dit qu’à cause de ces travaux son travail tourne au ralenti. « C’est bon de réparer les routes. Mais, il faut permettre aux usagers de circuler un peu et ils devraient réfectionner une partie et laisser l’autre partie aux usagers. Depuis qu’ils ont commencé mon travail tourne au ralenti. Tous mes clients sont de ce côté. Je leur demande d’accélérer les travaux pour permettre aux citoyens circuler. »

Etienne Béavogui dit avoir passé un bon bout de temps dans cet embouteillage. Elle  explique son calvaire. « Je suis dans ce bouchon depuis 1 heures de temps, je pris la route qui va vers Kaporo, mais, ça ne passe pas du tout. J’ai été obligée de rentrer dans les quartiers. Ça ne passe pas non plus au niveau de l’autre pont, je suis donc obligé de prendre la seule route pour pouvoir passer. Il n’y a pas eu d’information dans les radios. Ici on n’avertit pas que les routes sont bloquées comme dans d’autres pays. Si on savait que cette route est bloquée on aurait emprunté une autre », regrette-elle.

Mamadou Yaya bah pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE