24.3 C
New York
lundi, juin 27, 2022

Buy now

spot_img

Résolution du Parlement : Les coordinations régionales répondent aux députés !

La résolution adoptée par le parlement hier mercredi 6 janvier titille Leno Gnouma Sory le porte-parole des  quatre coordinations régionales. Il dit qu’il est bon de faire des résolutions. Mais, il estime que le parlement a d’autres chats plus gros à fouetter

« L’assemblée nationale a autre chose à faire. Aujourd’hui, il y a la cherté de la vie, il y a eu des tueries en Guinée. Le peuple n’est pas édifié. Il y a eu assez de crimes commis dans ce pays. Donc, s’il doit avoir des résolutions, c’est par rapport à ces choses » estime-t-il

Pour ce responsable des coordinations régionales, cette décision des députés ne regarde nullement les coordinations régionales dont il se réclame. Il martèle que si la politique affecte le social il est hors de question que sa coalition s’abstienne de se prononcer.

«  Nous, en tant que coalitions des quatre coordinations régionales dirigées par El Hadj Sékouna Soumah, El Hadj Fatako Baldé, nous ne nous sentons pas concernés par cette résolution parce que nous ne sommes pas des coordinations politiques. Nous sommes des coordinations sociales. Mais, si le côté politique menace le côté social, nous allons toujours intervenir. Le fait de  parler de la politique ne fait pas de nous des politiques.  Donc, nous en tant que coordinations, s’il y a des problèmes dans le domaine politique, nous allons intervenir et nous allons continuer à intervenir » a-t-il insisté

Gnouma Leno dit que s’il y a des coordinations politiques en Guinée ce sont celles qui sont fabriquées par le pouvoir.

« Elles sont financées par Monsieur Alpha Condé. Nous, on ne peut pas rester silencieux face à ce qui est en train de se passer dans notre pays. Si notre coalition a créé un problème en Guinée, c’est le fait de dire à Monsieur Alpha Condé qu’au nom de la paix et de la stabilité, il ne faudrait pas qu’il soit candidat pour une troisième fois. Il a menacé ouvertement les sages d’arrestation et comme pour le moment il n’a pas pu les arrêter, il faut passer par des résolutions fantômes pour que ces coordinations se taisent. Donc, cette résolution, si elle doit être appliquée, c’est sur les coordinations que lui-même a mis en place » a-t-il indiqué

         Par Abdul Karim Barry pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE