21.1 C
New York
lundi, mai 23, 2022

Buy now

spot_img

Axe Gaoual- Labé: Voir nos axes routiers et pleurer !

S’il y a un domaine dont le retard fait l’unanimité en Guinée, c’est bien nos infrastructures routières. Pour parcourir Boké-Gaoual, en ce début de saison sèche, on a l’impression de traverser un désert. D’abord, il faut être en bonne santé,  et avoir des provisions suffisantes.

Entre Boké et Wendouborou, on doit avoir un masque à gaz pour résister aux montagnes de poussière, Wendoumborou- Koumbia est un parcours de combattants. Des grands véhicules avalent entièrement les petits véhicules, et bloquent les gros porteurs qui font beaucoup de victimes collatérales. Des endroits, caillouteux, des trous dans la chaussée avec un risque de glissement et d’éboulement, Koumbia- Gaoul long de 30 km est indescriptible.

Des heures de parcours,  des véhicules en panne avec des passagers épuisés aux yeux rouges, des visages masqués et graves, des lèvres sèches: « avez-vous de l’eau ou des pains pour nous ? » vous lancent-ils. On dort un peu entre Gaoual Komba via Kounsitel.  À Komba,  le vrai combat recommence. Komba-Thianguel Bori 25 km. Il faut 3heures d’horloge. À Fello Sita, en plus d’être, dégradés, caillouteux, troués, il faut monter avec beaucoup de risque de reculade et de panne des jours durant parce qu’ un gros porteur en détresses vous a bloqués. Il faut dans ce cas se resoudre à passer des nuits à la belle étoile avec une peur dans le ventre. Il faut remarquer sans démagogie que cette route est plus que mauvaise, mais inexistante. C’est le chauffeur qui use de sa compétence pour se frayer un passage dans une jungle.

Thianguel Bori, d’ailleurs, c’est le seul endroit où on aperçoit des hommes en tenue qui ne sont là que pour racketter en prenant leur part disent-ils. À Thianguel Bori, il faut manger et prier Dieu pour la traverser périlleuse. Car, on roule à ses risques et périls.  Dormons, encore jusqu’à Labé pour recommencer un autre calvaire sans précédent

               Un carnet de déroutant de Hassane Kolenké Diallo pour couleurguinee.com

 

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE