27.1 C
New York
mercredi, juin 29, 2022

Buy now

spot_img

N’Zérékoré : Le corps d’un porté disparu retrouvé !

Le corps de Mamadou Kéïta a été retrouvé dans l’après-midi de ce mardi 12 janvier 2021 au quartier Hermanakono dans la commune urbaine de N’Zérékoré. Il avait 75 ans et avait quitté son domicile depuis le 22 décembre dernier. Avant de sortir, il avait donné la dépense à son épouse.

Mamadou Kéïta était cultivateur et tradi-praticien, il partait souvent au champ chercher des feuilles pour soigner certaines maladies.

Sékou Kéïta le fils du défunt nous a  expliqué comment son papa a quitté la maison sans donner de signe de vie depuis.

« Le 22 décembre dernier, il a donné la dépense à sa femme avant de lui dire qu’il est en train de faire un petit travail, après qu’il va sortir pour aller en ville. Donc, sa femme revenue du marché est restée jusqu’à 22 heures, voire 23 heures, elle ne voyait pas son mari. C’est ainsi qu’elle va décider de l’appeler. Malheureusement, son numéro n’était pas joignable. Elle va décider d’appeler le jeune frère de Mamadou Kéïta qui est à Siguiri. C’est le lendemain mercredi que ce dernier m’a aussi contacté pour m’annoncer qu’il est porté disparu. Donc, toute la famille s’est mise à sa recherche. On a parcouru toute la forêt qui se trouve à côté de chez nous, mais en vain. On est même parti dans les petits villages voisins mais malheureusement, on ne l’a pas vu. Alors, on a décidé de se reposer, donc à 23 heures, je suis resté couché, j’ai essayé son numéro et ça passait mais personne n’a décroché. Le jeudi matin, je me suis rendu à la gendarmerie pour la déclaration, à mon retour j’ai tenté son numéro mais malheureusement c’était injoignable. Donc, depuis ce jeudi 24 décembre dernier, on n’avait pas ses nouvelles. C’est ce matin que j’ai été informé par le voisinage que son corps a été retrouvé. Mamadou Kéïta était un tradi-praticien, il guérissait certaines maladies » a confié Sékou Kéïta.

Pour le moment, les raisons de la disparition demeurent un mystère dans la capitale de la région forestière. Les enfants du défunt se posent des questions sur les causes exactes de la mort de leur père.

Par Jean François Mamy pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE