18.2 C
New York
dimanche, septembre 25, 2022

Buy now

spot_img

Bisbille entre syndicalistes : Aboubacar Soumah donne sa version

Aboubacar Soumah, le secrétaire général du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG), a expliqué ce jeudi 14 janvier, les raisons de son divorce avec son camarade Abdoulaye Sow de l’USTG. Pour lui ce dernier n’a pas été sincère avec lui pendant le temps fort où les syndicats défendaient la cause les enseignants guinéens.

« Il n’a pas été honnête avec moi. Lorsque nous étions en pleine grève, lorsque les 11 centrales avaient voulu nous appuyer, il a organisé un voyage en laissant la consigne à la FESABAG de ne pas du tout céder. De ne pas du tout accompagner ces 11 centrales. Ces centrales là n’ont pas été accompagnées parce que la FESABAG ne s’est pas intéressée. Et chaque fois qu’on les interpellait ils disaient on va sensibiliser… On est resté à sensibiliser jusqu’en fin, ils ne nous ont pas appuyés. Deuxièmement les primes d’incitations qui sont signées là parce que c’était les résultats d’assainissement du fichier de l’éducation dont le fruit devait être recensé sur les salaires industriels conformément au protocole d’accord de janvier 2010. Donc nous, lorsque ces résultats là nous ont été présentés, nous avons dit au professeur Bano qui était le président à l’époque, que les résultats là sont insignifiants », a soutenu le général du SLECG, dans les GG d’Espace Fm.

Le SLECG a rejeté ces résultats et a refusé de signer l’accord, poursuit-il

« Enfin il nous dit que c’est 5 500 fictifs qui ont été retenus au lieu de 11 000 (…) On a dit que c’est inacceptable. On ne peut pas ! »

Selon ce syndicaliste, lorsque le gouvernement a appelé les syndicats qu’ils accusent d’être à la solde du pouvoir pour signer le protocole d’accord Abdoulaye Sow a demandé à Tounkara et à Mohamed Bangoura d’aller le signer au nom du SLECG

« La signature là s’est faite devant lui. Il devait voyager la nuit pour le Canada pour se soigner. Je l’ai appelé je lui ai dit de faire une déclaration avant de quitter parce que ces éléments là ne pouvaient pas signer ce protocole là et que tu sois là sans dire un mot. Il dit : considère que suis pas là. Il est parti », relate Aboubacar Soumah

Abdoulaye Sow était aussi invité dans la même émission pour un face à face avec Aboubacar Soumah. Ce dernier aurait décliné l’invitation, a entonné Lamine Guirassy, l’animateur principal de l’émission.

     Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE