27.1 C
New York
mercredi, juin 29, 2022

Buy now

spot_img

Dossier Foniké Mengué : Ce report qui révolte Me Salifou Beavogui !

Ce jeudi 14 janvier, Oumar Sylla Foniké Mengué s’est encore résolu à retourner à la Maison centrale. Arrivé au petit matin au TPI de Mafanco, il attendait la décision du Tribunal. Mais, l’audience a été renvoyée au 28 janvier par la Juge

Me Salifou Béavogui un des avocats du collectif de la défense a réagi

«J’ai une réaction de déception et d’angoisse. Parce que pour un dossier aussi simple, un dossier aussi vide, un dossier aussi banal, un dossier aussi facile à traiter comme celui là, qui aurait du même être pris en citation directe parce que notre client a été attrapé sur une moto pendant qu’il était dans la circulation comme tous les autres guinéens. C’est un dossier très simple qui aurait même pu être réglé par la citation directe avec avertissement. On le laisse rentrer et puis on l’appelle, il vient se défendre. Mais on a voulu pour compliquer la situation et le maintenir en prison, on a pris ce dossier en information. On l’a orienté devant un juge d’instruction où il a passé 4 mois banalement. Difficilement un procès a pu avoir lieu » a-t-il indiqué.

Me Salifou Béavogui se dit inquiet sur l’impartialité de madame la juge sur cette affaire. Il perçoit cette décision comme  une façon  de continuer à garder leur client en prison.

«Aujourd’hui, on pouvait s’attendre à tout sauf à un prorogé du délibéré. La décision devait être rendue aujourd’hui, ça ne pouvait être que sa remise en liberté parce que les faits ne sont pas établis. Donc, nous entrevoyons quoi derrière tout ça. Ce que finalement le doute s’installe, est-ce que les mains sont libres, est-ce que le tribunal sera libre dans cette affaire. Nous nous posons cette question. Il faut attendre qui pour rendre son verdict. Il faut attendre qui pour un dossier aussi simple, aussi banal, aussi vide sur celui là, qu’est-ce qu’il faut attendre ? Malheureusement notre client retourne encore en prison pour deux semaines, l’affaire est renvoyé au 28, et dans la plus grande simplicité, et dans la plus grande banalité, ça c’est révoltant et c’est inquiétant pour nous» martèle-t-il.

Par Mamadou Baïlo Diaguissa Sow pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE