23.3 C
New York
vendredi, août 12, 2022

Buy now

spot_img

Marché des œufs : La flambée des prix inquiète les consommateurs

L’œuf fait partie des aliments les plus consommés par les citoyens guinéens pour le déjeûner et même pour le dîner. Mais, de nos jours, cet aliment se fait de plus en plus rare dans la cité et son prix grimpe. Le casier jadis vendu à 32 mille francs guinéens se négocie aujourd’hui entre 40 000 et 45 000 francs guinéens. Dans les quartiers, un œuf est vendu entre 2000 et 2500 francs guinéens.

Mme Baldé Fatou Sally, vendeuse d’œufs à Cosa, explique les raisons de cette flambé.

« Effectivement, depuis quelques jours, le prix de casier d’œufs a flambé dans les marchés et dans les lieux de vente de cette denrée alimentaire. Je pense que la raison est très simple. C’est la fermeture des frontières. Hier, j’ai appelé mon fournisseur, il m’a dit qu’il n’y a pas beaucoup d’œufs à la ferme, parce que les poules ne se nourrissent plus comme il faut. La fermeture des frontières empêche l’arrivée des aliments qui proviennent des pays comme le Sénégal, la Sierre Léone, dès fois au Liberia. Et si les poules ne mangent pas, elles ne pondent pas ou difficilement » a-t-elle expliqué

Mamadou Safa Bah, un autre vendeur à Koloma, abonde dans le même sens. « Depuis un certain moment les œufs se font de plus en plus rares sur les marchés et le peu qu’on gagne est très cher. Au niveau des fermes on nous parle du manque de nourriture pour les poules et les poussins. »

Aissatou Sow, consommatrice dit être inquiète de la hausse du prix de l’œuf.

« J’avais l’habitude d’acheter plusieurs casiers pour le petit déjeuner de la famille. Je suis très étonnée de voir le prix à la hausse. Il faut que les autorités concernées essaient de voir ce qui ne va pas pour résoudre ce problème, parce que la population consomme beaucoup les œufs », a-t-elle dit

Par Mamadou Yaya Bah pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE