26.9 C
New York
lundi, juin 27, 2022

Buy now

spot_img

Denrées alimentaires : Les prix s’envolent

Les prix de denrées alimentaires comme le riz, le sucre, l’oignon, connaissent une hausse vertigineuse depuis quelques jours dans les différents marchés guinéens. Le prix d’un sac de riz qui était vendu à 295 mille francs guinéens, se négocie maintenant entre 310 et 320 mille Francs guinéens. Le prix du sac de sucre est passé de 355 mille à 375 mille francs guinéens soit une augmentation de 20 000FG.

El Hadj Alhassane Bah, commerçant, explique cette augmentation des prix de denrées alimentaires dans les marchés. « Évidemment, depuis quelques jours, les prix de denrées alimentaires ont augmenté dans les marchés guinéens. Cette augmentation est due à deux choses : la fermeture des frontières et le dédouanement qui est très cher. Vous savez que la plupart des produits que nous consommons dans notre pays viennent toujours de l’extérieur. Maintenant, même les oranges que nous buvons ici sont importés », a-t-il expliqué

El Hadj Hady Barry, un opérateur économique, répond à ceux qui les accusent d’augmenter les prix de denrées alimentaires sur les marchés de façon fantaisiste.

« Beaucoup de personnes nous accusent d’être à la base de l’augmentation fantaisiste des prix de produits sur le marché. Je vais leur dire que nous ne sommes pas responsables de cette augmentation des prix. Nous aussi, nous ne voulons pas que les prix des produits montent. Mais, s’ils augmentent le prix de dédouanement et ferment les frontières jusqu’à ce que nos produits pourrissent, nous sommes obligés d’augmenter les prix, parce que c’est ici que nous allons gagner notre dépense et nourrir nos familles. »

Fatoumata Ly, consommatrice, s’inquiète de l’augmentation et lance un appel aux autorités du pays.

« Depuis un certain moment, les prix sont à la hausse. Le riz, le sucre, l’oignon, la pomme de terre, tout. Franchement, cela m’inquiète beaucoup. Je demande aux autorités de faire tout pour que les prix baissent dans les marchés. Nous souffrons beaucoup », lance-t-elle.

Par Mamadou Yaya bah pour couleurguinée.com

 

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE