23.3 C
New York
vendredi, août 12, 2022

Buy now

spot_img

Mamadou Sylla rend visite aux institutions : Le Chef de file de l’opposition parlementaire chez Damaro

Mamadou Sylla, le chef de file de l’opposition parlementaire, à la tête d’une délégation, a rendu visite ce jeudi 21 janvier 2021, au bureau de l’Assemblée nationale. Une occasion pour le président de l’UDG de présenter son cabinet et décliner son plan d’action ainsi que d’autres perspectives pour le futur.

Au sortir de cette rencontre, Mamadou Sylla s’est exprimé.

« C’est une visite de courtoisie. On est en tournée pour aller voir les gens et puis les saluer, présenter surtout le cabinet que j’ai mis en place. L’Assemblée nationale, c’est la deuxième institution après la Présidence de la République. C’est pourquoi on est venu vraiment voir le président avec toute son équipe au bureau. On a discuté sur beaucoup de choses surtout sur des questions d’intérêt national », a-t-il fait savoir.

Selon Dialikatou Diallo, au cours de cet entretien, le président de l’Assemblée, Amadou Damaro Camara, est revenu sur le statut du chef de file de l’opposition qui est une initiative du chef de l’État.

« Le président de l’Assemblée nationale a mis l’occasion à profit pour faire un rappel sur l’esprit qui a prévalu sur la décision du chef de l’État qui a pris l’initiative à l’occasion de la venue du président François Hollande en Guinée. L’objectif est de conférer un rôle au chef de file de l’opposition. L’esprit qui a prévalu, l’esprit de la loi a été rappelé par le président de l’Assemblée nationale. Il a rappelé que l’opposition est d’utilité publique et elle doit être le baromètre pour le pouvoir, critiquer et puis suggérer dans le but d’améliorer la gouvernance » a-t-elle dit.

Poursuivant, Dialikatou Diallo soutient que le président de l’Assemblée a aussi annoncé que la loi sur la charte des partis politiques connaîtra bientôt un amendement.

« Le président de l’Assemblée nationale a annoncé que dans les prochains jours, la loi sur la charte des partis politiques sera amandée. Nous allons débattre en long et en large pour que cette loi soit votée et promulguée par le chef de l’État et qu’elle soit mise en œuvre en République de Guinée, dans le seul but de trouver un terrain d’entente, une démocratie apaisée dans le pays, afin qu’on se tourne vers le développement socioéconomique », a-t-elle précisé.

Par Mamadou Baïlo Diaguissa Sow pour couleurguinee.

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE