25.1 C
New York
mercredi, août 17, 2022

Buy now

spot_img

Daniel Philippe de sainte Marie : « Je suis né au Camp Boiro »

En marge d’un point de presse animé par l’association des victimes du Camp Boiro (AVCB), ce vendredi 22 janvier 2021 à Conakry, certains rescapés ont témoigné sur leur vécu pendant leur séjour en prison. Parmi eux, Daniel Philippe de sainte Marie. Fils de Diariou nènè Kassé, il est né au camp Boiro. Il dénonce le caractère “cynique” du premier régime.

« Ma mère a été envoyée au camp Boiro quand elle avait 25 ans, je suis né dans le camp mais je n’ai jamais su pourquoi elle avait été envoyée là-bas. Mais, ce sur quoi nous devons mettre l’accent, c’est surtout cette volonté aujourd’hui que beaucoup ont de vouloir occulter ce qui s’est passé. Il s’est passé beaucoup de choses, des tueries, des arrestations arbitraires. Cela dénote un peu le côté cynique, machiavélique, et meurtrier de ce régime », a-t-il affirmé

Diariou Nènè Kassé a été arrêté en 1971, alors qu’elle n’avait aucun lien avec la politique, dit-il.

“Ma mère ne connaît même pas la politique, elle n’était qu’une hôtesse de l’air. On veut faire croire qu’il n’y a rien eu, ou bien on veut faire croire que ceux qui sont morts ou qui ont été tués le méritaient. C’est faux. Il n’y avait pas une justice, on avait une justice extra judiciaire. Même s’ils avaient tort, pourquoi ils leur privait de nourriture. Pour ma part, je ne veux même pas comprendre. Ma mère s’en est sortie par la grâce de Dieu. Je ne suis pas le seul enfant qui est passé par là-bas mais je suis le seul qui soit resté là-bas pendant toute la peine de ma mère. J’ai grandi là-bas, où même j’ai connu la femme de Camara Laye. D’ailleurs beaucoup ne savent pas que je suis né au Camp Boiro”, a-t-il déclaré.

Il demande que justice soit rendu sur ce dossier qui date de très longtemps. “Nos parents doivent être réhabilités”, martèle Philippe.

Par Mamadou Alimou Diop pour couleurguinee.com

 

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE