23.3 C
New York
vendredi, août 12, 2022

Buy now

spot_img

Kindiadi : Le présumé violeur de la femme enceinte a été arrêté !

Cette semaine, nous vous avions tenu au courant d’un cas de viol suivi d’une grossesse de sept mois à Kindiadi dans la Préfecture de Dubreka. Hier, la gendarmerie a mis la main sur un jeune maçon que la fille violée et enceintée a accusée d’être l’auteur de ces actes.

Ce sont les efforts conjugués du club des jeunes filles leaders de Guinée et la gendarmerie de Coyah qui ont permis de réussir cette opération.

Après  une visite chez la fille et des échanges pour coordonner l’action, la fille violée et enceinte a indexé le repaire du présumé violeur. Devant sa porte, on croise un Monsieur de teint noir, géant, fatigué par une journée de labeur, avec des dents colorées par la cigarette. La fille leader déterminée et engagée à en découdre avec un présumé violeur passe à l’offensive :

Bonjour monsieur fit-elle avec un sourire électrique.  C’est vous De Gaulle?

« Oui ! » entonne l’inconnu.

Elle continue : C’est mon mari qui veut d’une parcelle, on m’envoie vers vous, voulez-vous nous indiquer un bel endroit, moins cher ?

De Gaulle commençait déjà à nous connecter à d’autres. La fille très décidée demande à De Gaulle de l’aider, son mari vient. C’est ainsi qu’on a réussi à le retenir jusqu’à l’arrivée des gendarmes. Il a été arrêté et conduit au bureau de l’adjudant-chef Lucia Camara, agent de la police judiciaire, chargé de la protection du genre.

La fille victime de viol, assortie d’une grossesse confrontée au gars affirme avoir été violée par lui dans un magasin en chantier au marché de Kindiadi

De Gaulle s est identifié. Il a dit qu’il s’appelle Ibrahima Sory Sylla, âgé de 32 ans, veuf et père d’un enfant. Il nie avoir eu une quelconque relation avec cette fille, mais reconnait la connaître en tant que voisine.

L’adjudant-chef Madame Camara, a suspendu l’audition qui doit se poursuivre ce lundi pour continuer les enquêtes.

« En attendant, réglons l’affaire de déplacement des gendarmes : vous savez monsieur, nous dit-elle, le déplacement des gendarmes est à 300 000 gnf et à la charge de la famille de la victime, l’Etat ne met aucun moyen à disposition. Si vous n’avez pas de moyens, comme c’est le cas d’ailleurs, donnez 200 000 gnf, soit 100 000 gnf par agent. Trouvez ce montant et venez avec la fille lundi matin, pour l’envoyer à l’hôpital et continuer les enquêtes » nous a-t-elle dit.

«  La famille n’a aucun moyen. D’ailleurs, c’est pour cette raison qu’elle hésitait de judiciariser l’affaire. « Même les frais de transports, les appels tout a été pris en charge par couleurguinee.com » lui avons-nous dit.

Un autre agent de réagir: «  Non, ne dite pas ça, donnez notre argent. On a pris des risques pour aller là-bas, vous savez, on était entouré ensemble. Y a trop de risque » lance-t-il. Mais, comme le papa de la victime est imam, un appel à fonds a été lancé dans la mosquée pour réunir les 200.000 gnf. Si les fidèles de cette mosquée font acte de magnanimité, la fille violée et enceinte sera présentée ce lundi au médecin légiste.

Les ONG en charge de  la protection de la femme et le  ministère de la promotion de la femme sont priées d’aider cette famille démunies.

                        Par Kolenkè Alassane Diallo pour couleurguinee. com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE