23.3 C
New York
vendredi, août 12, 2022

Buy now

spot_img

Dialogue inter-guinéens : Attention, nous ne sommes pas dupes !

Si vous utilisez les mêmes stratégies, les mêmes personnes, ça ne marchera pas encore ! Nous voulons un dialogue qui pourra nous permettre de faire bouger les lignes bref rassurer tous les acteurs sociopolitiques et économiques pour une Guinée où il fait bon vivre.  Et, pour y arriver, le dialogue national inclusif est nécessaire dans le contexte actuel.  Evidemment, il nous faut avec la supervision de la communauté Internationale.

Nous sommes conscients qu’il y a ce peuple pour qui, nous devons rendre compte. Alpha Condé fait face à une multitude de maux causée par une crise politique et sociale dont les effets les plus visibles sont notamment l’absence de liberté, la gabegie financière et la cherté de la vie.  Aujourd’hui, notre population, ces pauvres payent les frais de cette gestion malsaine.

Pour sortir de cette impasse, nous avons besoin d’un dialogue inclusif où la vérité sera dite, les mandatés oseront dire au mandant ce qui est et ce qu’il faut.

Personnellement, je sais, ceux qui ne pensent qu’à leurs égos, ne me comprendrons pas. Mais, le plus important, ce qu’ils reconnaissent que cette Guinée que nous habitons et qui nous appartient est vraiment malade. Malade, dis-je. C’est pourquoi, elle a besoin d’un traitement. Comme on le dit, elle a besoin  d’un vrai remède et, pour cela, tous les acteurs politiques de l’opposition, de la société civile, les sages et religieux doivent s’unir autour d’une force, la Force Vive de la nation.

S’assoir et réfléchir sur les moyens à travers le dialogue qui pourrait très favorablement nous aider à aboutir à la libération des détenus politiques, la réouverture de nos frontières, l’ouverture d’une enquête pour toutes les victimes  afin de pouvoir  aussi les indemniser.

Cette volonté ne réussira que si le dialogue est sincère et que les accords soient respectés par tous. Vue l’évolution de la situation, c’est au président alpha Condé de faire le premier pas vers ses opposants. Il s’agit de la nation, du développement et de la cohésion sociale. En réalité, c’est la Guinée et les Guinéens qu’il faut voir, penser aux problèmes d’emplois des millions de jeunes, la crise sanitaire, le manque de routes, de l’eau, les critiques contre les autorités par les voisins pour la fermetures des frontières, les occidentaux contre la violations des règles démocratiques , …  ce sont ces pauvres Guinéens qui payent  les conséquences.

Que le président Condé comprenne que son peuple est aujourd’hui au mur et il détient la clé.

Vive à un dialogue inclusif, constructif et progressif !

Vive la liberté !

Vive à une Guinée unie et forte !

Ibrahima Keita membre du FNDC

Secrétaire national de La jeunesse du LUDRG, chargée des affaires avec la société civile et des mouvements de jeunesses.

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE