16.4 C
New York
mercredi, mai 18, 2022

Buy now

spot_img

Environnement : Des gendarmes environnementalistes déclarés indésirables !

Ce mardi 9 février, des agents de la Direction Nationale de l’environnement ont manifesté pour marquer leur opposition à la décision du ministre de l’environnement Oyé Guilavogui de donner les attributions du corps des conservateurs de la nature à la gendarmerie environnementale.

« Nous voulons juste exprimer notre inquiétude face à cette situation. Si on doit confier notre responsabilité à la gendarmerie, qu’on le sache et que désormais il nous oriente vers un autre domaine. Ils ont leur attributions, on a les nôtre. Donc, si vous voyez qu’il y a eu une mobilisation ici c’est pour demander purement et simplement leur départ. Ces agents sont là, ils sont en train de polluer notre sphère. Ils ne sont là que pour leur profit. Et vraiment nous sommes fatigués » a dit un des manifestants.

Et ce n’est pas tout. « La première promotion a été nommée cela fait maintenant 7 ans qu’ils sont là. Chacun porte le même grade. Les gens avec lesquels les jeunes là ont commencé leur nomination au grade sont déjà au sommet. Ils se retrouvent obligés de serrer pour ces gens-là.  On nous a promis à un certain temps que notre ravitaillement est régularisé on a pris ça une fois et on n’a plus repris aucune trace » a-t-il expliqué

Caporal-chef Alhassane 2 Camara faisait partie des protestataires. Il a lancé un cri de cœur

« On a fait à peu près 7 ans de service ici. Aujourd’hui, nous sommes là, on n’a pas  de salaires. Des chefs qui sont là se fichent de nous. Si tu as faim ou tu es malades, ça ne les préoccupe pas » a-t-il lâché très en colère

Colonel Namory Keïta, le directeur Général des conservateurs de la nature a, pour sa part déclaré, qu’il se limite à ses prérogatives

« Quand il était question de faire cette proposition, cette nomination, on a été informé. On a fait des propositions de nomination aux grades et on a déposé à qui de droit. Moi, je me limite au ministre. Je ne peux pas dépasser le ministre. Donc, c’est tout ce que je peux vous dire » a-t-il dit

« À bas Oyé Guilavogui, Oyé zéro » étaient entre autres slogans que scandaient ces manifestants.

     Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE