21.1 C
New York
lundi, mai 23, 2022

Buy now

spot_img

Education : Voilà comment Dr Bano Barry compte redresser l’école guinéenne

Le redressement du système éducatif guinéen préoccupe le numéro 1 du ministère de l’éducation nationale et de l’Alphabétisation MENA. Docteur Alpha Amadou Bano Barry envisage des réformes pour changer l’école guinéenne.

« La réalité telle que je la trouve à l’heure actuelle c’est qu’on construit des écoles là où la demande est faible. Il a été décidé au MENA que nous ne répondrons plus à une demande sociale, mais nous répondons à une demande scolaire. Nous allons revisiter notre carte scolaire de telle sorte que l’on sache où sont les enfants. Le deuxième élément, nous avons à l’intérieur du système éducatif probablement au niveau du primaire et même du secondaire près de 1/3 des enseignants qui ont des difficultés relativement importantes du point de vue pédagogique et académique. Mais, il y a des poubelles où mettre les gens. Ils sont recrutés, ils sont dans les écoles même s’ils ne sont pas bons » regrette-t-il

Pour cet enseignant, la seule solution pour régler ce problème réside à la mise en place d’un dispositif de renforcement des capacités. Il prévient cependant que cette tâche nécessite du temps.

« Nous avons en coopération avec la France, des experts sont venus, on a testé près 700 enseignants ciblés. Dans ce groupe, il y a 160 qui ont été admis dès le premier tour, 115 qui sont admissibles. Ces personnes sont actuellement en train d’être formées à Conakry, et dans toutes les capitales régionales. À la fin de cette formation, ils vont être certifiés comme étant des formateurs des formateurs. Nous allons rénover des centres de formation à l’intérieur du pays et ces personnes y seront déployées. Elles vont avoir le mandant d’aller dans les écoles pour tester les enseignants. On renforce le français, le niveau académique et on termine par le niveau pédagogique. On ne reformera pas ce système en 1 ou 2 ans » a-t-il.

Docteur Bano Barry déclare que la langue anglaise également, fait partie de cette innovation. Il ajoute que son département vise à avoir 300 formateurs en français comme en anglais.

« Nous allons les déployer, ils vont avoir le mandat de faire le même travail sur l’ensemble du territoire National » a-t-il indiqué

     Par Abdul Karim Barry pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE