29.6 C
New York
dimanche, juin 26, 2022

Buy now

spot_img

Matoto1 : Un collège d’excellence qui se meurt !

Le collège de Matoto1 situé dans cette même commune a été construit en 1991 et comporte 12 salles de classe. Aujourd’hui, cette école se trouve dans un état déplorable. Pas de tables bancs, pas de latrines, pas d’eau, les tôles percées par-ci par-là. A cela s’ajoute un manque criard des salles de classe.

Et comme le malheur ne vient jamais seul, la direction de cette école a pris feu suite à un court-circuit qui s’est déclenché la nuit du samedi.  Des documents et de l’argent collectés par l’association des parents d’Elèves, sont partis en fumée. Ce jour, cette école ne dispose pas de direction. Le service se gère sous un arbre.

Yagouba Traoré, le responsable de cet établissement est revenu sur cet incident malheureux.

« Il s’est passé d’un court-circuit, le feu a pris la toiture et le plafond. Et comme, il y avait des kits sanitaires dans mon bureau, toute la dotation qu’on avait eue, les seaux d’eau au nombre de 30. Les savons, les ouvrages des enfants, l’AE que j’ai récupérés cette année avec un montant de 9.450.000fg plus mon propre argent que j’avais en espèce 2.200.000fg, tout est parti en fumée» regrette-t-il.

Malgré l’état dans lequel se trouve cette école, certains enseignants continuent à véhiculer le savoir aux enfants. C’est le cas de Moussa Doumbouya, professeur d’histoire en 6ème année, qui se dit très peiné de donner de cours dans de telles conditions.

« Dans cette école, je me sens très mal à l’aise, ça c’est par rapport à l’infrastructure. Ce n’est pas une école digne de nom surtout quand on prend la pédagogie. Qu’est-ce qui est demandé ? Enseigner, il faut d’abord que les enfants trouvent un local décent, approprié. Mais, nous qui sommes là, franchement, si nous acceptons de travailler, c’est par contrainte sinon cela ne nous fait pas honneur. Nous travaillons dans des conditions très difficiles, l’infrastructure n’est pas là, les mobiliers ne sont pas là, franchement nous étudions dans des circonstances pénibles» a-t-il fait savoir.

Moussa Doumbouya lance un appel aux autorités en charge de l’éducation. Il demande que cette école soit rénovée afin qu’elle puisse continuer à exister

« Le seul message que j’ai à lancer, c’est un message de doléance. C’est dire à l’autorité éducative de penser à cette école. Une école historique qui a contribué dans la formation de beaucoup de cadres guinéens. Et voir cette école qui souffre, c’est décourageant. Je demande à l’autorité s’il y a lieu, de reconstruire cette école, ça serait une bonne chose. Nous avons besoin, les enfants ont besoin d’un local » a-t-il indiqué.

Par Mamadou Baïlo Diaguissa Sow pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE