23.3 C
New York
vendredi, août 12, 2022

Buy now

spot_img

Camp Alpha Yaya Diallo : Un journaliste réduit aux travaux forcés !

Zézé Enèma Guilavogui, journaliste reporter du site Aminata.com a été contraint à débarrasser un pan du camp Alpha Yaya Diallo des mauvaises herbes qui le minent.

Ce mardi 16 février 2021, étourdi, les muscles endoloris, le corps lourd et les narines dilatées, nous l’avons trouvé dans tous ses états. Un officier de l’armée qui cherchait certainement un « nègre » pour défricher une partie de ce camp est tombé sur ce journaliste et sur d’autres personnes qui traversaient le camp pour rejoindre leur gite. L’officier a mis la main sur ce monde et il les a amenés à l’esclavage, que dis-je, aux travaux forcés.

Le confrère a beau scandé qu’il est journaliste. Rien n’y fait. Le militaire a commencé par lui dire ce qu’il pense des médias.

« Je lui ai dit c’est la presse. Il me dit presse quoi ? Il a commencé a insulté la corporation et a dit « ici n’est pas un lieu de promenade ». Je lui ai dit « nous, on a l’habitude de passer par là et les gens passent à longueur de journée. Il dit le camp ce n’est pas pour tout le monde, il a retiré mes téléphones et badges. Soudain, il a vu d’autres personnes passées et il les a arrêtés, après, ils nous ont amenés quelque part là-bas pour nous dire de défricher les herbes et nous avons passé un bon moment en train de défrichir des herbes. Ce matin, je n’ai pas pu aller au travail parce que tout mon corps me fait mal. »  A-t-il dit

Pour finir ce journaliste dit qu’il va porter plainte contre cet officier. Pour lui montrer qu’un journaliste n’est pas n’importe qui dit-il.

Par Mamadou Yaya Bah pour couleurguinee.com              

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE