23.3 C
New York
vendredi, août 12, 2022

Buy now

spot_img

Sig : La casse n’a pas été facile !

Ce mercredi 17 février 2021, c’était autour de la SIG Madina de recevoir les agents chargés de la casse des maisons et autres obstacles qui engorgent la capitale. Ibrahima Kourouma, le ministre de la ville et de l’aménagement du territoire a dit à cette occasion que c’est pour la poursuite du déguerpissement des encombres physiques dans la capitale Conakry.

Les bulldozers ont démoli une bonne partie de ce qui dérangeait la circulation sur cette partie de Conakry. A la SIG, des voix se sont élevées, des heurts ont éclaté entre citoyens et agents. Certains, notamment ceux qui ont des boutiques de pièces détachées ont évoqué un règlement de compte

Souleymane Sacko est vendeur de pièces détachées à la SIG Madina.

« Il ne faut pas profiter de ça pour empêcher les citoyens à cause de sa belle-mère. C’était une sous-traitante cette famille. Aujourd’hui, c’est l’Etat même qui est venu constater que cette famille a donné de la place aux boutiquiers. Mais, elle n’a pas satisfait ce que l’Etat veut. Mathuring n’a qu’à respecter la population guinéenne. Les boutiques qui sont là, c’est sa belle-mère qui les a données aux gens. Mais, elle nous empêchait ici et même elle a voulu nous faire sortir ici. Les gens ont répliqué qu’on ne lui doit pas. Si elle demande l’argent, on lui donne. La parole là est partie jusqu’au patrimoine bâti. Les agents sont venus vérifier, ils ont trouvé que c’est une location, mais elle en a fait une sous-location. L’Etat a dit  que désormais, il donne le contrat aux gens qui travaillent. Ces derniers vont payer  l’Etat. Mathuring dit qu’il n’acceptera pas ça, il va tout faire pour faire tomber nos boutiques » a-t-il expliqué.

Sacko Aly vend aussi des pièces détachées au même endroit depuis plus de 15 ans.

« Les agents sont venus, ils nous ont demandé de reculer à 1 mètre, ils ont coché. Nous avons reculé jusqu’à 1m 50 pour des mesures de sécurité. Le bâtiment appartient à l’Etat. On est très content de voir le ministre Kourouma sur le terrain et on lui demande d’être là demain » a-t-il sollicité

       Par Abdul Karim Barry pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE