23.3 C
New York
vendredi, août 12, 2022

Buy now

spot_img

Mamou : El Hadj Serendé repose au cimetière de Saabou !

Né en 1939 à Serendé, dans la région administrative de Mamou, de Mody Souleymane Diallo et de Nênè Aï Sonna Bah, El Hadj Alpha Ousmane Serendé n’est plus. Il y a eu du monde ce vendredi à Mamou pour l’accompagner à sa dernière demeure au cimetière de Saabou à Mamou. Cellou Dalein Diallo, le président du parti Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) était triste à ces obsèques

‹‹ Il est un homme de cœur, qui a voulu la magistrature suprême de la Guinée. Il était âgé, mais il ne s’est pas reposé du combat jusqu’à sa mort, je n’oublie jamais ›› a-t-il affirmé
A la mort de son père commerçant à Kaolack au Sénégal, El Hadj Ousmane Serendé retourne en Guinée auprès de son oncle chauffeur pour apprendre à conduire jusqu’à l’obtention de son permis. Il associe ainsi le commerce et le métier de chauffeur. Pendant qu’il exerçait ces activités, il a commencé sa carrière politique à côté de feu Bah Mamadou, feu Siradiou Diallo et de l’opposant Alpha Condé.

‹‹ Après la mort de Sékou Touré, le président feu Général Lansana Conté a ouvert toutes les portes aux opposants qui étaient en Exil. Le jour où les opposants Bah Mamadou, Siradiou Diallo et Alpha Condé retournaient, il a pris sa voiture pour les accueillir à l’aéroport afin de les conduire à Dixinn où les attendait une foule. À l’époque, il n’était pas facile pour un guinéen de le faire.

« Lorsqu’il était question de présenter un candidat de l’opposition, feu Bah Mamadou s’est rallié à feu Siradiou Diallo. Il a été désigné candidat du parti UNR pour lequel il s’est beaucoup battus. A l’unanimité  tous les trois, ils ont décidé de prendre le parti UPR. Ainsi, ils ont décidé de former le bloc UFDG comme un parti politique national. Voyant son engagement et sa popularité, les leaders de l’UFDG l’on choisit de façon consensuel comme fédéral de Mamou.›› a témoigné El Hadj Mamadou Saidou Poredaka Diallo, porte-parole de la coordination Haali Pular.
Selon des informations données par un enseignant à l’école Franco-arabe, El Hadj Serendé est parmi les personnes qui ont eu l’idée de mettre en place une école franco-arabe en Guinée. Il repose pour la postérité à Mamou. Il laisse deux femmes et treize enfants vivants.

De Mamou, Djibril Timbo Barry pour 
couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE