27.1 C
New York
mercredi, juin 29, 2022

Buy now

spot_img

Faranah : De l’électricité en l’air et du lacrymogène à gogo !

Après Kissidougou ce mardi, le vent de la protestation contre les délestages a soufflé à Faranah. La tension est montée d’un cran ce mercredi 24 février 2021.

L’onde de la discorde est partie du quartier Tokolonko 2. Plusieurs centaines de jeunes se sont soulevés pacifiquement selon le confrère Moussa Soumbouya Keita que nous avons pu joindre.

Ils ont érigé des barricades sur les routes principales de la ville pour exiger des autorités une amélioration de la desserte en électricité. Les agents des services de sécurité ont usé du gaz lacrymogène pour les disperser.

« Ils sont des centaines de jeunes manifestants, ils sont assez nombreux. Ils manifestent pacifiquement, ils ne jettent pas de pierres et ne cassent pas de biens publics. Ils manifestent leur colère et ils ont érigé des barrages sur les routes nationales. Les gendarmes sont venus et ils ont jeté le gaz lacrymogène pour les disperser », a-t-il décrit

Notre confrère de la radio Bambou FM précise que : « le courant qui vient à Faranah est de faible tension. Les gens ont du mal à recharger même leurs téléphones à plus forte raisons brancher les télés ou les congélateurs. En plus, le courant vient à tour de rôle dans les différents ménages, quand ça vient au quartier Abattoir 1 aujourd’hui, demain ça vient au quartier  Abattoir 2 c’est comme ça que ça évolue  ici. Dans certains quartiers ça ne vient même pas du tout et quand ça vient à 19heures, c’est à 00 heure ou à 00h30mn que ça repart. Alors, les jeunes demandent à défaut d’en avoir 24 sur 24, que la desserte soit  régulière dans tous les quartiers de 19heures à 01heures du matin», a-t-il expliqué.

                          Par Mariame Siré Traoré, correspondante régionale de couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE