13.2 C
New York
jeudi, octobre 6, 2022

Buy now

spot_img

DPJ :  Amadou Diouldé Diallo a été entendu ce lundi par la police judiciaire !

Le journaliste sportif Amadou Diouldé Diallo interpellé le samedi dernier a été entendu ce lundi à la Direction de la Police Judiciaire (DPJ). Selon ses avocats qui lui ont rendu visite et qui ont assisté à cet interrogatoire, leur client est poursuivi pour diffamation et offense au Chef de l’Etat dans une émission radiophonique

Me Salif Béavogui, un des avocats chargés de défendre Amadou Diouldé Diallo dans ce dossier dit que leur client a tenu ces propos par voie de presse, que par conséquent, il doit être jugé sur la base de la loi L002 portant sur la liberté de la presse.

« Après analyse et réflexion, nous nous sommes rendus compte que c’est un délit de presse. Nous sommes en matière de délit de presse. Et le délit de presse est prévu par la loi sur la liberté de la presse. Et qui parle de la loi sur la liberté de la presse, on ne parle pas de détention, la détention est exclue, c’est la dépénalisation. Donc en principe, il ne devait même pas passer une seule seconde en garde à vue, c’est impossible, c’est illégal, c’est injuste. Et je pense que ce tir sera rectifié devant Monsieur le procureur de la République que nous connaissons beaucoup plus légaliste et qui va le libérer purement et simplement même, si par ailleurs, il pourra le poursuivre. Et on peut organiser un procès mais en matière de délit de presse, une fois de plus, il faut s’attendre à une amende» a-t-il souligné.

Ces avocats dénoncent le nom respect de la procédure qui a prévalu à l’arrestation de leur client.

« Nous regrettons la façon dont il a été interpellé. Nous regrettons, il faut que cela cesse dans notre pays. Il faut qu’on cesse d’humilier les personnalités. Il faut qu’on cesse d’arrêter les citoyens qui ont tout donné à ce pays comme de vulgaires bandits, quelle que soit la nature de l’infraction où la victime, il faut respecter le minimum de règles» a martelé Me Salifou Béavogui.

Selon cet avocat, le dossier va être déféré ce lundi même devant le procureur près le Tribunal de Première instance de Dixinn.

Par Mamadou Baïlo Diaguissa Sow pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE