30.4 C
New York
samedi, juillet 2, 2022

Buy now

spot_img

Sekhoutoureya : Mamadou Sylla a déposé un memo au Président Alpha Condé

Hier mardi, le Président Alpha Condé a reçu Mamadou Sylla, le chef de file de l’opposition parlementaire entouré des membres de son cabinet. A cette audience qui a eu lieu au Palais présidentiel, Mamadou Sylla a remis un mémorandum au Président.

« A partir du moment où l’élection présidentielle est passée et que le président a été élu par le peuple, et aussi, il a été reconnu par les institutions, on ne peut rien faire, on ne peut que se plier à cette décision et puis venir pour aider, et vous aider aussi. Parce que parler de 6 ans là, on ne peut rien faire, c’est Dieu qui a fait. Il faudrait qu’on vous suive, qu’on puisse donner notre contribution parce qu’il s’agit de la Guinée. Si c’est vrai que tout le monde se bat pour le peuple et pour notre pays, quand Dieu fait qu’une personne est assise devant vous. Elle est élue, tu ne peux que l’accompagner»

Mamadou Sylla entend désormais s’opposer autrement en continuant bien sûr à critiquer mais tout en proposant de solutions.

« Pour s’opposer autrement, il faut être n’est-ce pas une opposition de critique mais une opposition aussi n’est-ce pas de proposition. Il ne faut pas seulement dire ça ce n’est pas bon, à chaque fois tu rejettes même ce que le gouvernement fait. Quand tu dois rejeter, il faut proposer quelque chose, c’est ça aussi l’opposition. Donc, une opposition moderne, intelligente. Opposition tout court de développement, il s’agit de notre pays» a dit ce politique.

De son côté, le président Alpha Condé s’est réjoui de cette rencontre. Il dit qu’en démocratie, il faut laisser les idées s’exprimer mais dans le respect strict de la loi.

« La politique ce n’est pas mentir ou jouer, la politique c’est transformer les conditions de vie de la population pour un meilleur avenir. Et certains pensent que la politique c’est rouler les autres ou mentir. Moi j’ai une vision noble de la politique du fait de mon passé. Un leader disait que cent fleurs peuvent s’épanouir c’est-à-dire toutes les idées, personne n’a le monopole de la vérité. Donc, il faut laisser toutes les idées s’exprimer mais dans la paix et dans le respect strict de la loi »

Par Mamadou Baïlo Diaguissa Sow pour couleurguinee.com

AUTRES ACTUALITÉS

- Publicité -spot_img

PUBLIREPORTAGE